Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

dimanche 26 mai 2013

45 Les Bordes, Val et forêt 19,4km

Dimanche six heures, je suis debout ! Alors autant en profiter pour me rendre sur le site de ma randonnée dominicale car j'ai l'intention de parcourir un petit peu moins de 20 km près du village "les Bordes" même si pour le coups le circuit fera tout le tour de Bray-en-Val. Le ciel est bien dégagé pour preuve le pare brise est recouvert d'une fine pellicule glacée ! Le sac est complété d'une bouteille d'un litre et demi d'eau, d'un paquet de gâteaux et d'une pomme. Me voici sur la route pour rejoindre mon objectif sur les coups de sept heures afin de terminer la randonnée vers midi.

Départ de l'église pas un chat dans le village seules quelques voitures passent au loin et déjà direction le moulin pour la découverte d'une géocache. Il s'agit d'un moulin récent car il date de 1985, il semble avoir fait l'objet d'une construction d’après les souvenirs du propriétaire ! Le déloge la boite après en avoir fait quelques tours. En effet sur ce spot pas moins de trois boites, une ciste (autre jeu sur le même principe que le géocaching), une fausse géocache de l'office du tourisme local et la géocache officielle. Heureusement le camouflage de la boîte ne laisse pas de doute sur le logbook à signer car je connais bien le poseur.


Je reprends mon chemin pour rejoindre le PR Val et forêt alors qu'un paon s'évertue à m'appeler Léon ! Le chemin des bœufs est une alternance de goudron et de sable en légère montée. Le soleil est bien présent et même à huit heures et quart les petites zones ombragées des lisières se font plus fraîches. Les champs récemment "tondus" font la joie des oiseaux qui semblent y trouver là un petit déjeuner copieux. Passage devant la ferme où les vaches à l'abris me regardent étonnées de voir quelqu'un à cette heure. Le contournement de la ferme équestre permet d'observer quelques canassons...

Il me faudra traverser quelques lieux dits bien calmes pour atteindre la forêt au nord de Bray-en-Val. La jeune chênaie laisse rapidement place à des congénères biens plus âgés le long du sentier qui file jusqu'au moulin Saumaire en passant sur une voie ferrée vraisemblablement désaffectée.

Au dixième kilomètre au niveau du moulin Saumaire on peut observer un superbe spécimen de séquoia géant ! Les premiers signes d'encouragements tombent sur mon smartphone, il sont bienvenus car il me faut longer la seconde partie de "la Grive" alors que le chemin n'est pas entretenu. Du coups je suis rapidement trempé jusqu'aux genoux. S'en suis tout un dédale de chemins et routes le long de champs de salades. Après la salade place aux fruits, les poires et pommes sont au début de leur vies... Je quitte le PR Val et forêt pour rejoindre le "Chaumechou" afin de faire le tour sud des "Bordes". Une petite côte (elle porte bien son nom) , un chemin boueux et un mini tunnel me permettrons d'arriver à l'étang du petit moulin où un pêcheur semble décimer un banc de petits poissons...

Retour à la voiture à l'heure prévue. Je note que la batterie auxiliaire branchée depuis le début est encore au trois quart. J'avais pour l'occasion laissé la position GPS active en fond de tâche pour que la page "Géolocalisation" soit active (petit test pour le 2 juin sur Paris).

Au final une randonnée de 19,4 km avec une température un peu fraîche mais par moment avec un ciel dégagé...



dimanche 19 mai 2013

45 Trainou, Château de la Roncière 8,5km

Direction Trainou ce dimanche pour une nouvelle rando-géocaches. Deux nouvelles caches à déloger en suivant un petit parcours qui doit me permettre de récupérer les indices pour une petite multi de mon amis Bernard...

Je laisse la voiture sur le parking quasiment désert non loin de l'église. Direction le château d'eau pour rattraper le chemin qui doit me mener au château de la Roncière. Je croise un peu de monde qui se rend à la boulangerie pour y chercher le pain dominical, puis me voici dans un impasse. Le chemin qui doit me mener au château va progressivement passer de la route au chemin quasiment peu fréquenté ! Les lieux dits que je croise sont au calme et le dernier fait même gite de France. Je longe maintenant de grands champs champs et j'aperçois au loin sur le droite la ferme qui borde le domaine du château.

J'arrive non loin du château et déloge la première cache "urticante" rapidement. Le château, privé doit faire l'objet d'une grosse remise en état s'il doit résister à l'épreuve du temps car actuellement il fait peine à voir. Je décide de faire le tour d'un bois pour ne pas rebrousser simplement mon chemin. Lors de sa traversée je surprend trois beaux cervidés dans un chemin. Naturellement ils me surveillent puis me fuient... Arrivé presque au bout le chemin qui était déjà bien gras se termine défavorablement et il me faut emprunter un chemin virtuel dans le prés pour rejoindre la route.


Inutile de dire que je suis trempé jusqu'aux hanches et qu'arrivé sur le chemin je découvre médusé que de nombreux tics ont décidés de faire un bout de chemin voir plus si affinité... Manque de chance pour eux comme à mon habitude j'ai toujours un pantalon de randonnée beige en forêt, ainsi au fur et à mesure de leur progression ils sont vite repérés et aussitôt mis "hors de danger".

Les indices notés sur le chemin du retour me permettent de calculer la formule permettant de trouver les coordonnées de l'emplacement de la cache. Avant d'arriver au bord de l'étang de Trainou il me faudra une fois de plus contenir ma rage de voir un chien littéralement me foncer dessus alors que son propriétaire est à une bonne centaine de mètres de moi ! Heureusement le Husky et docile et après avoir fait le tour de ma personne, il retourne tout aussi vite vers son "maître"... J'arrive à l'étang et je découvre de nombreux pécheurs installés pour certains depuis la veille affairés à taquiner le poisson. Je profite pour faire une belle phot de cet étang aux couleurs verdâtres. Le retour sera rapide notamment par le passage dans une petite venelle pour déboucher sur le sortie de l'église où tout le monde semble profiter d'un café gâteaux... De mon coté j'ai débusqué la seconde cache, il est temps de rentrer !

Au final une randonnée de 8,5km avec une température un peu fraîche mais pas de pluie ...



mercredi 15 mai 2013

91 Boigny-Baulne, Étangs et chapelle St Blaise 10,5km

Fin du boulot, alors je décide de faire un petit parcours pour déloger quelques géocaches ! Je me rend donc sur le site de Baulne non loin de La Ferté Alais où la veille je sévissais déjà... Peu très sûr au départ de faire beaucoup de kilomètres je pose la voiture sur un petit parking déjà presque plein. Un collègue m'a parlé de la partie qui longe l'Essonne et notamment des nombreux petits cabanons dont certains sont à vendre.

Premier site où je dois me rendre, les hauteurs du bois de la justice au Sud de Baulne. J'emprunte le PR qui s'il reste plat va finir par vite tourner à la bonne côte à grimper avant de rattraper le GR11. Arrivé sur les hauteurs j'ai tout loisir pour observer sur le site une salle immense sous une plaque de grès. La première cache sera délogée non loin assez rapidement. Pour le retour j'emprunte un petit sentier qui longe un peu plus le bord de ce mamelon sans pour autant disposer d'une vue sur le lieu dit.

Je retrouve le chemin emprunté pour la montée puis avant de rentrer dans Boigny je décide de poursuivre mon chemin sur le PR avec en point de mire les ruines de la chapelle St Blaise puis un autre mamelon du coté du château du grand Saussay.


Je remonte donc sur le PR05 le long de multiples étangs dont ceux de St Blaise. Le cheminement est agréable et je découvre donc les fameux "cabanons" dont on m'avait parlé. Certains sont mieux agencés que d'autre et on semble y trouver toutes les commodités pour y passer d'agréables moments de détente au bord de l'eau. Si certaines cabanes sont faites de bric et de de broc d'autres font office de véritables chalets gardés via des systèmes de télésurveillance, tout du moins c'est ce qu'il est fait état...

Je retrouve la ligne du RER et les campings qui pour l'heure ne sont pas occupés. J'arrive à la ruine de la chapelle. La cache est rapidement délogée. Il ne reste pas grand chose de cette chapelle qui semble-t-il appartenu à l'ordre des Templiers. Je poursuis ma route vers l'entrée du château de Saussay qui date du XVIII ième siècle. Vu l'heure inutile de tenter une approche, donc pas de photos de ce lieu qui peut être loué ! La cache qu'il me reste à découvrir va m'emmener faire un petit tour sur le mont Saussay où l'on retrouve les pierres caractéristiques de cette région dont j'ai commencé la découverte en forêt de Fontainebleau.

Premières informations devant le panneau d'entrée du parc, puis il faut maintenant grimper un peu pour récupérer le reste des indices sur le sommet prés des citernes. Formule calculée à l'arrache sur un ticket de courses et hop direction la cache qui sera délogée à la lueur de la lampe du smartphone. Il est 21h20 je suis en pleine forêt il serait temps de rentrer.

La sortie sera rapide mais le temps qui était pourtant agréable vire radicalement. La veste et le bonnet sortent du sac car la pluie s'invite sur le retour que j' décide de faire au plus court. Finalement j'arrive à la voiture au bon moment car cette fois se sont des trombes d'eau qui s'abattent du ciel.

Au final une randonnée de 10,5km avec une météo changeante...



dimanche 5 mai 2013

41 Thoury, chemins et étangs de Sologne 23,5km

Départ de Thoury sur le GR des châteaux, le ciel est nuageux et un petit vent frais ce fait présent ! Je quitte rapidement le bourg pour trouver les champs de "boutons d'or" et de coquelicots une ambiance assez bucolique.

Au troisième kilomètre les chemins verts laissent place au sable fin sous les arbres pour ensuite passer à un mince passage un peu gras. La forêt est dense et il m'est impossible de savoir quel animal vient de se lever pour filer à ma droite même si j'ai aperçu non loin des traces de cervidé. La confirmation se fera trois cent mètres plus loin où un beau cerf déboule de ma droite sur le chemin. Affolé il pique un sprint puis après deux trois zigs zags s'engouffre sur la gauche. Un superbe spécimen qui laissera de belles traces sur le chemin.

Après la traversée de la départementale 22 voici une grande ligne droite qui ne fera que monter (attention le dénivelé de folie au moins 23m). Ici le chemin est en craie, autant dire aucune souplesse dans les amortis ! Les oiseaux s'égosillent en se racontant les dernières nouvelles alors qu'au sol les jeunes pousses de fougères commencent à prendre la relève de leurs sœurs largement grillées et brisées par les eaux de pluies de ces derniers mois.

Avant d'arriver à l'étang MontPerché (ou MontPercher), j'aperçois sur ma droite une muraille qui vient presque à ma rencontre. Haute de trois mètre il s'agit du mur du domaine de Chambord. A quelques centaines de mêtres on trouve le pavillon de Montfrault.

L'arrivée à l'étang se traduit par la recherche d'une des deux caches disponibles aux alentours ! Petites photos de l'étang sur le ponton et les recherches peuvent démarrer. Elles ne vont pas durer longtemps car les coordonnées ne laissent pas de place à l'interprétation, je mets la main sur la boîte, me note sur le logbook et procède aux échanges, je gagne un Travel Bug ! Toujours sur ma déviation je file au carrefour de la maison forestière du roi de Pologne pour déloger la seconde cache où il faut cette fois procéder à de rapides calculs pour trouver la boîte. De superbes séquoias centenaires !


Retour le long de l'étang que je décide de contourner en suivant les GR31 et GR3C que j'emprunte depuis la maison forestière. Il est midi lorsque j'arrive à nouveau sur l'itinéraire initial et le soleil commence à poindre le bout de ses rayons, j'enlève donc ma veste polaire alors que des ribambelles de grenouilles sautent dans les fossés encore hauts en eau. Il est temps (enfin même trop tard à en croire ma tête au retour) de mettre mon chapeau !

Peu avant le onzième kilomètre impossible de voir le petit étang de la Varenne, mais sa présence est confirmée car le chemin se transforme en mini marécage, il me faut parfois contourner en forêt pour être moins sujet à la glissade. Au quatorzième kilomètre l'étang et le château de la Chevroliére étant privés et ne sont pas suffisamment visibles pour faire une photo je fais une petite embardée pour le Grand Étang Maraché.

Lors du passage aux étangs des Veillas quelques nuages jouent avec le soleil, du coup je les capture dans les reflets. A partir des Veillas je quitte les GR pour monter plein Nord par le chemin vicinal 3 et rattraper de GR du Pays de Sologne, enfin quand je dis "je quitte" c'est plutôt mon inattention qui me fait faire une petite erreur topo de 90°. Lorsque je me rend compte de mon erreur, je fais une petite analyse, entre le temps qui semble virer et mes pieds qui me disent "holà le gueux, tes grolles avec ces nouvelles semelles se sont leur première grande sortie !". Coté carte le chemin remonte au Nord par une longue ligne quasiment droite. J'opte pour cette solution qui grignotera quelques kilomètres mais au final ce sera la bonne solution car l'orage qui grondait au loin arrivera dix minutes après mon arrivée !

La remontée sera monotone pour même finir par une bonne portion de bitume ! Je me retrouve près de la Cordellerie une belle bâtisse. Nouvelle photo de la pièce d'eau située en face et me voici vers l'Ouest en direction de Thoury. Le retour par le GRP Sentier historique de la vallée des Rois sera un peu plus habité. Je vais devoir une fois de plus combattre mes démons car ici les chiens sont de bons gardiens... Deux épagneuls que je trouve plus grands que la moyenne mais en tout cas très agressifs arrivent du fond du grand (heureusement) jardin. C'est qu'ils sortent en plus ! Mais je suis, selon toute vraisemblance hors de la zone de danger !

L'arrivée se fera sous un ciel menaçant et de gros nuages presque noirs arrivent par l'Est. Je termine par le contournement de Thoury pour retrouver ma voiture. Naturellement il est temps de terminer mon repas car j'ai un peu puisé dans les ressources...

Au final une randonnée de 23,5km avec à nouveau une très belle météo même si l'orage me chassait sur la fin...