Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

vendredi 17 août 2018

GR10 Étape 46 Barrage des Bouillouses - Planes

Nuit très calme. Ce matin je prends mon temps car la pluie est présente. Elle va s'arrêter au moment de partir à 08h30. Aujourd'hui pas de grosse difficulté on va avaler du gros sentier. Je traverse le barrage et tombe sur le spot qui a fait l'objet un petit défi. Photo et c'est reparti. Direction l'étang de la Pradella à 1960m en passant par une zone particulièrement humide quasiment de type marécage. Ensuite jusqu'à Pyrénées 2000 c'est une grosse piste qui serpente à travers les pins. Il reste un petit morceau de route avant d'arriver à Bolquère. Je profite de la présence de la petite boucherie épicerie pour acheter un complément. Je me pose près de la mairie pour manger et je découvre un peu plus loin un point et une carte du GR10. Le panneau indique encore 155km, mais moi j'ai déjà fait 814km... Bon je ne suis pas surpris avec quelques sorties du GR je m'attendais à dépasser les 900km. Je reprends ma route vers le col de la Perche à 1579m. Arrivé à La Cabanasse je cherche le camping, il faut sortir du GR et remonter sur la départementale. J'arrive devant, et le moins que je puisse dire c'est que cela sent pas bon. Coup de téléphone et effectivement il est fermé même si c'est "porte ouverte" et rien qui indique ce fait. Bref faut poursuivre le chemin sur au moins 5km. Le temps commence à virer et heureusement à Planes vers 15h30, je vais trouver de quoi me mettre à l'abris. Quelques minutes plus tard effectivement la pluie arrive et trempe tout aux alentours.

Météo ciel couvert, avec la pluie a compter de 15h30
Départ du Barrage des Bouillouses 08h30
Arrivée à Planes à 15h30
Données GPS :
Distance 20,9km (819km)
Dénivelés +406m -896m
Banyuls à 81km à vol d'oiseau...

Planes
Altitude: 1525m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.49111929182522,2.138165005804425

jeudi 16 août 2018

GR10 Étape 45 Refuge des Bésines - Barrage des Bouillouses

Nuit assez compliquée. Le refuge est complet, donc dortoir comble. Si je récupére assez vite la seconde moitié de nuit sera peuplée de ronflements et d'enfants qui parlent dans leur sommeil. Bref à 07h00 je suis sur le départ. Aujourd'hui je veux rejoindre le barrage des Bouillouses. Je quitte le refuge dont je ne vais garder pas garder un excellent souvenir, car j'ai plus l'impression que la rentabilité est de mise bien plus qu'ailleurs, bref. La montée au col d'Anyel juste en dessous de 2500m. Les 400m seront tranquillement remontés le long du ruisseau où je vais d'ailleurs pouvoir observer quelques petites truites. Maintenant je descends jusqu'à l'étang de Lanoux à 2230m. J'y arrive à 10h30 et je prends quelques photos de ce point car il est situé à 100km de Banyuls à vol d'oiseau. Je continue jusqu'à la cabane de Rouze située juste après, pour ma pause repas entouré de potchoks. Il y a pas mal de monde sur ce troncon. Dernière montée de la journée vers la porte de la Grava à 2440m d'ailleurs les randonneurs se suivent ici, on peut compter une bonne douzaine de personnes dans la pente. A 11h40 c'est la bascule, un peu de descente et ensuite ce sera une immense prairie où serpente un ruisseau, le tout encadré de part et d'autre par les montagnes le tout à 2200m. Presque 5km à suivre ce décors assez idyllique ! Une superbe séquence. Beaucoup d'eau aujourd'hui entre les ruisseaux, étangs et lacs. J'arrive au lac des Bouillouses, il me reste à le remonter sur 2km pour arriver au barrage mon point d'arrêt. Près du barrage il y a beaucoup de monde. Même si le temps est annoncé à l'orage ce soir tout le monde profite du site pour la sortie journalière.

Météo ciel bleu puis partiellement couvert l'après midi.
Départ du refuge des Bésines 07h00
Arrivée au barrage des Bouillouses 15h00
Données GPS :
Distance 17,1km (798,1km)
Dénivelés +976m -998m
Banyuls à 93km à vol d'oiseau...

Barrage des Bouillouses
Altitude: 2115m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.56044085750545,1.9968748586587972

GR10 Étape 44 Mourgouillou - Refuge des Bésines

Nuit calme dans la cabane, départ à 07h00 en direction de Mérens les Vals. Départ à 1680m donc un peu de descente pour démarrer. Retour du beau temps l'objectif du jour est le refuge des Bésines avec un gros dénivelé positif. En descendant en ce jour de 15 août je me dis que la mince option d'un ravitaillement reste le camping. Mais il n'est pas à Mérens il est un peu plus bas. Je décide de tenter ma chance. Cela allonge un peu le kilométrage mais je vais profiter d'une descente moins cahotique. J'arrive à Ville de Bau et je profite effectivement de la petite épicerie. Un bon petit déjeuner, recomplétement en eau avant de remonter les 1,3km qui me séparent de Mérens. Maintenant j'attaque la fameuse montée. Il me faut passer de 1060m à 2333m pour redescendre sur le gîte. Je vais monter tranquillement par palier. À midi je passe les sources d'eau chaude où pas mal de monde mijote tranquillement dans les trois bassins je suis à 1320m. Je remonte dans cette grande jasse et j'arrive après quelques pauses à 1700m au saut du Nabreil où la sieste s'impose. À 15h30 je passe à 1850m et le panneau indique le refuge à 2h30 (ben bien sûr...). À 16h40 j'arrive devant le petit lac de l'Estagnas à un 2000m. Porteille des Bésines 2333m il est 17h45, bon alors je suis dans les temps... Et tout cela avec des pauses régulières et un pas montagnard règlé sur ma respiration lente. Ce dois être l'effet de savoir que l'Ariège est bientôt derrière moi. Le soleil aura été bien présent mais heureusement il y a toujours un petit peu d'ombre pour se rafraîchir. A regarder derrière la montée est assez impressionnante. Maintenant il faut encore redescendre puis enclencher une derniere montée pour arriver au refuge à 2110m il est 18h30.

Météo grand ciel bleu
Départ Mourgouillou à 07h00
Arrivée au refuge des Bésines à 18h30
Données GPS :
Distance 17km (781km)
Dénivelés +1525m -1049m
Banyuls à 105km à vol d'oiseau...

Refuge des Bésines 
Altitude: 2110m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.603452995456216,1.8685471068812685

mercredi 15 août 2018

GR10 Étape 43 Station de Beille - Prairie du Mourgouillou

Nuit dans un lieu atypique, le village d'Angaka recoupant diverses habitats nomades. Pour moi ce sera une tente grand modèle. Je m'installe avant l'arrivée de la pluie. Bref j'ai bien dormi et à 07h00 je suis en route. Aujourd'hui côté visibilité cela semble compromis. Qu'est ce que vous prendrez ce matin ? Un grand plateau avec des montées douces et aussi un sentier bien large. Et votre brouillard ? Pas trop épais... Pas de chance monsieur il nous reste du 161m de visibilité et un peu de 50m ! Bon ben s'il ne pleut pas... Vous avez compris que ce matin c'est pas la fête aux yeux. Je passe donc de 1800m à 2000m tranquillement en arrivant à Prat Moll. A 09h00 je suis au col des Finestres à 1993m. Aucune visibilité depuis le départ. A 10h20 j'arrive au col de la Didorte à 2100m et à 11h00 je passe à 2300m alors que le rayon de visibilité passe durant 5 minutes à presque 300m. Mais bon à part voir arriver sur moi deux randonneurs pas de quoi voir autour. Jusqu'au col de Belh à 2243m ce sera un long passage étroit et technique par endroit sur la crête des Izards. Je sens bien qu'il y a le vide de part et d'autre mais avec 50m de visibilité... Grosse frayeur d'ailleur car sur un passage technique je manque de puissance. Lancé sur ma jambe pour atteindre le palier, il y a comme dans le cockpit d'un avion une alarme qui signale que l'avion décroche, plus de portance, il va tomber. Et ben moi pareil, je sens qu'il ne manque pas grand chose mais maintenant c'est le sac qui après hésitation m'entraine vers l'arrière. Je m'agrippe à ce que je trouve mais le sac décide de reculer, alors je dois le suivre tout en trouvant la parade pour ne pas être entraîné tout en bas. Mon pied gauche vient à mon secours en glissant sur le rocher et se met en butée sur une faille. Je reprends le contrôle après un ou deux gros mots et donne plus de gaz pour que ma carcasse bascule du bon côté. Bon une belle petite frayeur en quarante trois étapes c'est pas si mal. Je passe le col de Terre Négre à 2320m pour enfin filer vers le refuge de Ruhle à 2185m il est alors 13h20. Pour un trajet annoncé de 4h15 je suis pas si mal. Pause repas et énergie et zou ça repart. Il y a deux points hauts à passer, le col des Calmettes à 2350m et basculer sur la crête de la Lhasse à 2445m. En plus entre les deux une nouvelle déviation du GR suite à des éboulements force à descendre plus bas que prévu et prends une grosse trentaine de minutes pour passer les nombreux pierriers. D'ailleurs depuis le refuge il faut traverser de nombreux pierriers ce qui ralenti fortement la cadence. Heureusement il y a un peu de visibilité ce qui rend enfin les choses plus agréables avec la vue sur quelques lacs dont le lac Bleu. La longue descente continue mais je vais stopper au refuge du Mourgouillou pour la nuit. Sur site je retrouve David et Élise qui posent la tente. On se double, redouble depuis le milieu de matinée.

Météo sous le nuage donc...
Départ Station de Beille 07h00
Arrivée au Mourgouillou à 19h20
Données GPS :
Distance 23,1km (764km)
Dénivelés +1545m -1628m
Banyuls à 111km à vol d'oiseau...

Refuge du Mourgouillou
Altitude: 1726m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.640190300003795,1.7984212370992225

lundi 13 août 2018

GR10 Étape 42 Col du Sacs - Station de Beille

Nuit en deux parties, la première sous les orages, ça flashe partout autours, beaucoup de vent et de pluie donc. La seconde à partir de minuit avec un ciel dégagé fut donc plus calme mais tout cela au sec dans ma cabane. A 06h30 je prends mon sac et c'est parti devant cette mer de nuage. Je passe sous le pic du col de Taillat et je l'immortalise ce moment. De 1880m il faut descendre à 1350m. Deux étapes, cabane de Courtal Marti à 1820m puis la cabane de Balledreyt à 1622m on continue la descente jusqu'à ce petit faux plat à 1350m. Tout ceci avec des sentiers très gras vu le temps d-hier. Maintenant une remontée par la jasse de Sirbal jusqu'à 1700m pour redescendre par la Jasse de Calvière à 1000m. Et maintenant me direz vous ? Je remonte à 1800m ! Je vais faire étape à la cabane des Clarans (enfin celle après la cabane du berger, donc 250m plus au fond de la forêt). Ce sera ma pause de midi même s'il est déjà 13h00. Dernière cabane de la journée et les trois sont d'ailleurs ravitaillées par l'Association des Amis GRdistes (gr10.fr), bravo pour cette initiative, en espérant que tout le monde respecte le principe. Je repars à 14h00 pour grimper à 1800m mais à 14h50 c'est un peu le coup de chaud alors mini sieste sur le poncho, et une vingtaine de minutes plus tard ça va mieux. La température a baissé le nuage semble plus épais... Je passe par la petite source indiquée, bien fraîche et j'arrive enfin près de la cabane de la jasse d'Artaran en dessous de 1700m. Le berger est d'ailleurs dans les travaux de remise en état. On se salue et j'apprécie enfin un peu de faut plat pour terminer cette journée.

Météo sous les nuages donc ciel gris avec quelques éclaircies en début d'après midi.
Départ col de Sacs 06h30
Arrivée station de Beille 18h00
Données GPS :
Distance 17km (740,9km)
Dénivelés +1343m +1306m
Banyuls à 121km à vol d'oiseau...

Station de Beille
Altitude: 1800m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.724854819644975,1.692840687876563

dimanche 12 août 2018

GR10 Étape 41 Goulier- Col du Sacs

Nuit efficace ! Après la journée d'hier j'hesitais à m'approcher de Goulier. Finalement j'ai posé la tente près d'un refuge Et pour deux raisons cela va encore me porter chance. La première, je ne sais pas si c'est un mariage ou la fête au village mais à 2h00 il y avait encore de la musique.La seconde est la rencontre de Christian ce matin qui va me faire gagner du temps notamment à travers ce qu'il appele le GR10 et qui est en fait le GR10B une variante qui évite Goulier où 46 habitants ne disposent pas de commerce et bar ainsi qu'un col (col de Risoul). J'arrive donc au col de l'Esquirus à 1474m. Puis aujourd'hui c'est de l'enchaînement, ce qui donne une impression de traverser un département. Col de Grail à 1485m, Col de Lercoul à 1540m, je passe  pas loin de la Croix de Ste Tanoque vers 1300m, descente à Lercoul à 1120m, puis Siguier à 750m. Ici aussi plus de commerce, je marque la pause repas dans un parc à l'ombre. Maintenant il faut monter et pas qu'un peu : 1150m. Ça passera par Gestiès à 960m où je fais une pause car il est 14h00 et il y a peu de vent, ça continue par le col de Gamel à 1400m, la crête de la Bède qui monte à 1708m, le col de Lène à 1682m, Pla de Montcamp à 1900m et enfin une descente au col du Sacs à 1798m. Une après midi bien chargée en dénivelé positif, surtout sur cette crête qui n'en fini pas de monter et me laisse voir de gros nuages gris arriver droit dans ma direction. Je vais avoir le temps de me mettre à l'abris avant le déluge, une fois de plus. Je ne suis pas très loin d'autres cabanes mais pour aujourd'hui je crois qui j'ai eu mon compte.

Météo ciel bleu avec quelques nuages puis couvert avec pluie vers 18h00
Départ avant Goulier 07h00
Arrivée cabane du Besset d'en Haut 18h15
Données GPS :
Distance 23km (723,9km)
Dénivelés +1645m -1210m
Banyuls à 128km à vol d'oiseau...

Col du Sacs
Altitude: 1798m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.74462086317922,1.617741192383883

samedi 11 août 2018

GR10 Étape 40 Mounicou - Goulier

Nuit calme même si le dortoir superieur était comble (14 personnes). Ce matin à 07h00 je suis sur le départ. Hier j'ai commencé à faire la première partie (6,5km) du "W", aujourd'hui il faut le finir... La seconde partie donc consiste à partir de presque 1100m et remonter à presque 1600m puis descendre a Artiès à 1000m. Le ciel est bleu et la montée en sous bois reste agréable même s'il n'y a pas de vue. A partir d'Artiès me voici dans le troisième trait et pour ce faire il faut remonter en fond de vallée jusqu'au barrage d'Izourt à 1660m. Cette fois le soleil sort de la montagne et commence sont travail de montée en température. Il y a du monde tout du moins sur la seconde partie car il y a un parking à mi chemin. La montée est longue et je vais finir par arriver à 13h20 au barrage. Repas et sieste dans le refuge pour repartir à 14h45 faire cette dernière barre et pas des moindres. Jusqu'à présent j'ai 14km dans les jambes et mon repère indique plus de 6km à vol d'oiseau. Chapeau vissé sur la tête il faut monter lentement jusqu'à 1770m sur le sentier qui sera tout du long à flanc de montagne. Après quelques kilomètres il devient descendant doucement. Par contre à flanc de montagne c'est parfois vertigineux... certains passages sont techniques, il faut même à certaines occasions jouer à l'alpiniste. De cette hauteur et avec très très peu de végétation la vue est impressionnante surtout vers l'avant avec ce petit trait beige qui ne cesse de continuer au loin. Je ne vais rencontrer ni voir personne sur cette séquence ! Voilà ce satané W est terminé, à noter que pour 30km parcourus mon déplacement vers l'est est de 3,8km, sacré Ariège... 

Météo ciel bleu avec quelques nuages.
Départ monicou 07h00
Arrivée 1,5km avant Goulier 19h00
Données GPS :
Distance 23,5km (700,9km)
Dénivelés +1575m -1286m

Goulier (1,5km avant) 
Altitude 1340m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.753620952346836,1.4885852578482206

vendredi 10 août 2018

GR10 Étape 39 Aulus les Bains - Mounicou

Nuit rien de particulier. Ce matin je quitte le gîte à 07h30 pour une grosse journée. Il ne pleut pas mais le ciel est bien chargé. Il y aura deux départ car à la sortie du village je me trouve bien à mon aise... Demi tour et cherche tes bâtons de marche. Voilà ça c'est fait. Maintenant ressorts du village et en avant... En avant oui mais dans mon empressement je zappe un virage et me retrouve sur un PR (chemin de petite randonnée) heureusement il rattrape le GR un peu plus loin. La journée va être longue... Bon depuis la croix du ruisseau à 730m direction Coumebière à plus de 1400m puis seconde phase le port de Saleix à 1794m. Il ne pleut pas vraiment mais avant d'arriver à Coumebière c'est du forestier alors les pluies de la nuit et le nuage dans lequel j'évolue provoque une petite pluie sous les feuilles. Il y a un peu de monde aujourd'hui mais là montée est dans mon rythme. J'arrive au port de Saleix à midi l'heure de manger un morceau. La grimpette n'est pas terminée car il faut encore monter au port de Bassiès à 1935m et toujours dans le nuage. J'arrive à l'étang d'Alate et je profite d'un rapide coup de vent pour enfin prendre quelques photos. Je passe le port de Bassiès à 13h00 et là je rencontre Alain et Angeline qui redescendent aussi sur le refuge. On va descendre ensemble de plus ou moins loin mais on se retrouve juste avant le refuge et on fait un peu plus connaissance. Il faut dire qu'on ne voyait pas le refuge mais juste un petit cabanon. Et une fois de plus 3 minutes plus tard coup de vent et le refuge apparaît. On notera que le gros refuge et à 5m du cabanon... Du coup on fait une pause collective et on continue de discuter et partager. J'en apprends un peu plus sur le laçage de montagne (merci Angeline) et plantes carnivores des Pyrénées (d'ailleurs plus tard sur le chemin je vais identifier l'une d'elles, merci Alain). Je prends congé et me voici à longer les multiples lacs sur ce plateau. La brume empêche de belles prises de vues mais c'est un très beau coin. J'entame la descente vers Marc vers 1000m. A partir de 15h00 le soleil se montre enfin et rendra la traversée du plateau et de la descente plus agréable. Près de 3km d'ailleurs par les vestiges d'un aqueduc avant de plonger sur l'avant dernier village. Une drôle d'impression en marchant sur toutes ces dalles de béton surtout lorsque cela sonne creux. Je descend dans ce petit village de minis gites quasiment que de petits chalets. Encore un kilomètre et ce sera la fin de la journée.

Météo ciel couvert le matin puis de belles sorties du soleil.
Données GPS :
Distance 23,7km (677,4km)
Dénivelés +1700m -1253m