Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

mercredi 5 décembre 2018

GR10 Rencontre plus qu’éphémère

Ce soir après le repas et le petit tour digestif d’un peu plus de deux kilomètres je consulte mon mur personnel sur FB et je découvre une vidéo partagée par Christophe. Impossible de passer au travers. Tout simplement car le mot « Pyrénées » me saute aux yeux ! Cela semble évoquer l’histoire d’un gars qui est contraint de quitter une cabane. Je pose mon casque sur les oreilles et c’est parti pour une douzaine de minutes.
Il s’agit de Jacob, un étudiant suisse qui avait pour projet de rénover une cabane dans les Pyrénées et qui après cette rénovation est contraint de stopper le projet et ne pourra donc pas jouir quelques mois de cette cabane comme il l’explique.
Pour moi c’est le choc car je retrouve dans cette vidéo des mots, des phases, des images, des lieux qui résonnent fortement dans ma tête.

Dés le départ une phrase résume beaucoup de choses : "Après sept mois passés là haut, ça fait bizarre.....le truc qui m'a le plus choqué c'est la sur-saturation de tous les sens ! Le bruit, les odeurs, les déplacements, les gens ! Y a trop, trop de tout" etc.…
C'est effectivement avec mon retour d'expérience suite à ma traversée des Pyrénées un constat que je valide.

Les images, les lieux ? Je ne situe pas tout de suite la position géographique mais à un court instant mes yeux aperçoivent le balisage blanc et rouge (n'est-ce pas Riton...). Non pas qu’il n’y ait que le GR10 là bas mais bon mon esprit est déjà tout excité ! Alors naturellement quand j’entends parler d’Angaka cette fois dans le doute n’est plus de mise, pour y avoir passé une nuit dans ce village atypique… Je visualise dans ma tête le plateau de Beille. Bon sang et si, et si c’était…. Non ce n’est pas possible… Tandis que je continue de regarder la vidéo, déjà sur le PC je cherche à croiser tous les indices : Angaka, Artaran, rénovation ! Bingo…
#GR10 Etape 42 col du Sacs – Station de Beille, je replace ici un extrait de mon compte rendu de ce 13 août 2018 : 
"Je repars à 14h00 pour grimper à 1800m mais à 14h50 c'est un peu le coup de chaud alors mini sieste sur le poncho, et une vingtaine de minutes plus tard ça va mieux. La température a baissé le nuage semble plus épais... Je passe par la petite source indiquée, bien fraîche et j'arrive enfin près de la cabane de la jasse d'Artaran en dessous de 1700m. Le berger est d'ailleurs dans les travaux de remise en état. On se salue et j'apprécie enfin un peu de faut plat pour terminer cette journée."

Mes souvenirs sont très nets maintenant, on m’avait prévenu que cette cabane était en cours de rénovation par celui que j’avais pris pour le « berger » et qu’il ne fallait donc pas y compter s’y arrêter pour la nuit, des affiches d’ailleurs étaient présentes avant d’entamer la montée. Le tipi m’avait marqué, et même si je n’ai pas marqué l’arrêt ce jours là je me souviens très bien de ce barbu qui travaillait dehors et qui avait répondu d’un geste amical à celui qui comme tant d’autre est passé cet été devant ce projet.
Merci Christophe ! Un jour il faudra vraiment qu'on prenne le temps de se faire une virée tous les deux...


Ma photo quelques minutes après mon passage...

mercredi 17 octobre 2018

GR10 L'album complet de mes plus beaux clichés

Dans cet article vous allez retrouver l'ensemble des photographies présentes dans les articles liés aux étapes du GR10. Il y a 210 photos (sur les 2000 de départ...), vous pouvez cliquer sur la première pour lancer le lecteur.

Bonne séance.