Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

samedi 17 mars 2012

Alpe du Grand Serre 2012

Et voila une nouvelle destination randonnées pour cette année 2012. Cette fois direction les Alpes non loin de Grenoble pour quelques jours d’oxygénation entre collègues. Pas de programme particulier ce sera de une "adaptation complète", même si j'ai déjà identifié quelques géocaches et destinations pédestres qui me semblent particulièrement intéressants mais cela se fera au jour le jour...

L'arrivée sur site est prévue jeudi 22 mars pour un retour le 25 soir.


Me voici de retour dans mes foyers, et cette fois je change un peu le principe en modifiant simplement le billet original par l'ajout en son sein du déroulement de ce petit "séjour"...

Aller !
Bon je passe le détail du voyage pour se rendre sur le lieu de villégiature car il n'offre que peu d’intérêt ! Nous (hé oui cette fois je ne suis pas seul) arrivons en début d’après midi à "La Morte" pour prendre nos quartiers ! Je sais le nom n'est pas accueillant mais au moins cela inspire le repos ! Les chambrées sont rapidement prises d'assaut, comme si le groupe de 12 voulait profiter tout de suite du peu de neige !
Il faut rapidement dénicher le loueur de matériel, afin que demain nous puissions entamer la journée sous de bonnes conditions. Rapidement deux groupes se forment, les skieurs et le randonneur, inutile de vous faire un dessin ! Je suis donc le seul à prendre une paire de "chaussure des neiges" taille 96,5 dont l'empreinte dans la neige laisse penser que le yéti est passé par là ! Tout le monde ressort, et pour finir l'après midi je fais un tour de la station et de sa cascade histoire d'effectuer un premier repérage !
Randonnée : 3,5km

Premier jour !
Tout le monde se lève avec l'envie d'en découdre, le petit déjeuner est goulûment avalé, seules quelques miettes subsistent sur la table mais elles n'échappent pas à la vigilance des nettoyeurs. Les corvées terminées tout le monde passe en habits de lumière et chaque groupe (2 au total je le rappelle pour les têtes en l'air) se dirige vers son terrain de prédilection. Attention je ne suis pas seul car un collègue montagnard dans l'âme préfère largement le ski de randonnée, c'est donc ensemble que nous débutons la journée pour trouver le parcours R2.
Tout cela débute par une forte montée sur  plus de 180m de dénivelé puis à l'aide de mon smartphone "magique" nous trouvons la piste à suivre à travers les sapins... Une descente lente mais très longue permet tout de suite de situer les muscles qui se sont fait oublier... Arrivés à la pointe du parcours le retour se fait sur une piste tantôt sèche, tantôt gelée mais toujours en naviguant dans les sapins... Le temps d'une pause à la station, nous décidons de poursuivre l'effort afin de trouver un endroit au calme (noter le) pour déjeuner. Après avoir explorer la partie gauche de la station, nous nous dirigeons donx vers la partie droite cette fois ! La montée est encore plus raide, en dévers la marche en raquette n'est pas rassurante, la suite du parcours qui devrait passer par les pistes est tout naturellement abandonnée pour une prolongation sur un chemin bien plat avant de décourvrir une superbe vue sur le Vercors. Nous trouvons enfin notre petit coin pour déjeuner, quelques voix se font entendre en contre bas! Le nom de ce regroupement de maisons ? "Le Désert" (un endroit calme....).
Nous ne boudons pas notre plaisir de déjeuner tranquillement, les yeux sur le Vercors que le soleil inonde de sa lumière, tout comme le sommet de notre crâne d'ailleurs. Le retour se fera tranquillement par le bord de route. C'est sûr la nuit sera bonne... 
Randonnée : 6,5km 380m de dénivelé.

Second jour !
La levée des corps ! Tout le monde semble avoir bien profité de la première journée, et le rassemblement autours de la table pour le petit déjeuner calme un peu la valse des zombis qui se sont croisés pour se raser on ne sait sans quel miracle sans s'égorger... La montagne dévore tout, hé bien je peux vous dire que la douzaine d'estomacs autour de la table fait concurrence... Les sac à doc sont bouclés et sitôt les corvées terminées tout le monde file dehors.
Pour le binôme, un invité surprise arrivé hier nous a rejoins, autant vous dire que s'il est le plus ancien, il entièrement équipé et a bien l'intention de nous montrer ce dont il est capable. Pour le trio, c'est donc sur l'itinéraire de mon choix que débute cette nouvelle journée. Le programme est simple, depuis la station à 1358m rejoindre le lac du Prévouray à 1603m puis le lac de Poursollet à 1750 par le GR50 soit environ 12km aller retour. Une fois de plus la montée ne se fait pas attendre, mais cette fois pas de neige, le chemin est sec, il nous faudra "se chausser" à hauteur du las du Prévouray notre première étape. Lieu d'une géocache traditionnelle, il faut se rendre à l’évidence, la neige et la glace qui entourent le rocher sous lequel se trouve la cache est trop importante, il nous faut renoncer à dénicher le contenant. Il faudra composer avec le smartphone "magique" pour être sur de trouver le GR car le marquage n'est pas abondant ici. La progression cette fois se fait sur une neige épaisse mais qui sous l'effet de la chaleur va rapidement ralentir notre vitesse ! Quelques sapins jouent les troubles fêtes mais le décors est exquis. Arrivés au lac du Clarej (caché sous sous la neige), le GR qui file après l'abris est à nouveau difficile à visualiser tant la neige recouvre d'un épais manteau le sol. après quelques minutes entre 15 m an dessous puis 15 m au dessus on retrouve la trace exacte grâce aux indications de quatre randonneurs qui filent devant nous. Les sapins sont de plus en plus présents sur le GR. Couchés par des vents hivernaux ils gênent la progression, si bien que le groupe de quatre qui nous précède fait demi tour ! Nous feront de même peu avant le lac Punay pour dans un premier temps tenter de rejoindre la départementale (impraticable à la circulation) qui mène jusqu'au lac de Poursollet. Mais l'heure tourne, il est déjà midi et le soleil réchauffe la neige qui se transforme en "soupe" ! Aussi nous décidons de rejoindre le lac du Clarej par le GR pour déjeuner puis de rentrer par la départementale. Nous ne sommes pas là pour se mettre en danger ou pour se prouver quelque chose ! Quoique, cette lucidité nous permettra nous dire que nous sommes restés humble devant la montagne ! Le retour par la "route" permet d'atteindre une bonne vitesse de "croisière", mais celui qui en profite le plus a enlevé ses peaux de phoque et se laisse glisser le long de cette route qui serpente entre les sapins. Nous rencontrerons un peu de monde avant finir par piquer droit sur le chalet à travers un champ dont les perce-neiges sortent de terre pour absorber un peu de cette chaleur solaire...
Randonnée : 13,25km 770m de dénivelé.

Retour !
Dernier jour, chacun son tour, c'est la rotation ! Le lever n'est pas très énergique, il faut dire que quasiment tous les skieurs ont abandonnés leur matériel, seuls deux gaulois font de la résistance. Dernier petit déjeuner, dernières corvées matinales et les résistants quittent le chalet. Le skieur de randonnée quitte le trinôme pour rejoindre les deux derniers skieurs, et je retourne sur le "R2" avec mon binôme pour une petite randonnée histoire de se dégourdir les cuisses après la journée d'hier. Une heure plus tard nous sommes de retour après avoir avalé les 5 km dont la moitié en raquette. Le temps de reconditionner le matériel et les sacs, la seconde rotation de collègues arrive de Paris pour nous relever ! Un déjeuner en commun puis c'est le retour vers Grenoble afin de retourner vers la capitale, juste le temps pour moi de sauver l'honneur et de débusquer une géocache avant de monter dans le train.
Randonnée : 5km 200m de dénivelé.

Epilogue :
Voila encore quelques jours qui sont passés à la vitesse de la lumière, une superbe météo (trop superbe diront certains), pas de blessure dans le groupe (ni le second d'ailleurs), pas de coups de soleil pour ma part, le physique et le matériel a tenu bon. Donc une énorme satisfaction tous azimuts avec de belles images plein la tête...
N'oubliez pas "un jour de sentier, huit jours de santé" alors faites comme moi "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons...".

2 commentaires:

  1. et bien ça devait être intense quand même ;-) et le tout avec de belles photos, merci.

    RépondreSupprimer

ID2 Rando où la volonté de partager mes randonnées...

Attention, pour passer avec succès le filtrage le commentaire doit concerner le blog. Alors rester dans le ton ;)