Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

lundi 27 août 2018

GR10 Journée blanche à Banyuls

Et voilà, mon GR10 vient de se terminer. Parti d'Hendaye le 26 juin après avoir parcourus 989km pour un dénivelé de 62000m positif et négatif je suis arrivé à Banyuls-sur-Mer ce 26 août. 55 étapes pour traverser les Pyrénées, 61 jours d'aventure pour ma première itinérance.


Que de souvenirs sur ce sentier teinté de blanc et de rouge. Je suis passé par bien des émotions tout au long de ce cheminement. On ne ressort pas indemne de ce genre d'aventure. J'y ai laissé beaucoup de transpiration, quelques kilos, il reste un chemin exigeant mais je reviens comme appaisé et la tête pleine d'images et d'instants formidables.

Je me souviens du choc lorsque j'avais dessiné le parcours sur une bande de papier de cinq mètres, c'est là que je me suis fait peur, à me demander si c'était vraiment un projet à la hauteur de mes possibilités. Je ne connaissais ni les Pyrénées ni l'itinérance, et là aujourd'hui je réalise que le tour est bouclé, malgré les doutes, malgré les peurs, la fatigue, les baisses de moral... Beaucoup de facteurs selon moi sont liés à cette réussite. Le premier est certaine l'envie, cette irrésistible envie de voir jusqu'où je pouvais aller, jusqu'où je pouvais emmener, voir malmener ce corps dans des montagnes, un milieu que j'aime et que j'ai appris a aimer au fil de ces dernières années. Ensuite je vais dire le soutien, celui de ma famille, mes proches, mes étoiles, mes amis, mes collègues et tous ceux qui me suivent au travers des réseaux sociaux sans oublier celui des personnes que j'ai rencontré, quelques minutes, quelques heures ou quelques jours sur ce sentier. Et enfin je vais dire la météo, car il est évident que j'ai eu des conditions météorologiques qui ont largement contribué à faire que ce voyage ne se transforme pas en calvaire humide.

Tout ceci pour me laisser un sentiment de pleine satisfaction et de plénitude d'avoir réalisé cette Aventure. 

Me voici donc GR'diste... Pas le premier, ni le dernier juste l'un d'entre eux.

Ils ont peuplé mon GR, quelques minutes, quelques heures ou quelques jours dans l'ordre d'apparition" :

Binôme,
Yves,
Alain,
Gilles,
Thierry,
Gilles et son acolyte du refuge d'Ilhéou,
Jeff, sa fille et ces parents,
Murielle et Camille,
Andréas,
Michèle,
Les mamies-rando,
Gaby,
John,
Claire,
Véronique, Francisque et Marie-Thérèse,
Sébastien, Hélène et Constantin,
Nicolas,
Laurent et Pascale,
Alain et Angeline,
Christian,
David et Elyse,
Bita, Michel, Nicolas, Eric et Claire,
Les trois Music'Brothers,
Guillhem et son acolyte,
Et bien d'autres aux prénoms inconnus, qui l'espace d'un moment d'écoute, de partage ont rendu cette aventure riche de rencontres et d'échanges sur les Pyrénées, la randonnée et d'autres sujets.
Merci aussi à l'association des Amis GR'distes notamment au travers du site gr10.fr qui est une mine d'informations pour qui veur tomber dans cette folie douce que de traverser les Pyrénées.

Merci à tous, lecteurs passifs ou actifs. Il est temps pour moi de rejoindre les miens, dans une région bien plus plate. Mais je reviendrai dans les Pyrénées...
Carte des étapes :

dimanche 26 août 2018

GR10 Étape 55 Col des Gascons - Banyuls sur Mer

Nuit venteuse, d’ailleurs au final le feu d'artifice a été annulé. 08h15 départ donc pour avaler les derniers petits kilomètres et descendre les 400 derniers mètres. Les 100 premiers mètres de la descente sont d’ailleurs trés pentus et techniques. Ils m’amènent au col de Llagastera à 300m en passant par une table d'orientation sur le vignoble de Banyuls. Je passe le col de les Vinyes à 09h20. J'arrive à l'entrée de Banyuls 20 minutes plus tard. J’atteins le panneau final posé sur le mur de hôtel de ville à 10h00.

Météo ciel bleu avec quelques nuages fins.
Départ col des Gascons 08h15
Arrivée à Banyuls 10h00
Données GPS :
Distance 5,4km (989km)
Dénivelés +115m -378m
Banyuls à 0km à vol d'oiseau...

samedi 25 août 2018

GR10 Étape 54 Col de l'Ullat- Col des Gascons

Nuit seul dans le dortoir mais pourtant je vais me réveiller souvent, l'excitation de la fin toute proche ? 08h30 départ du col le ciel est un peu voilé et le vent est bien présent, des rafales de 70 à 89km/h sont annoncées. Après quelques mètres dans la montée sur la gauche serait-ce un premier contact avec la méditerranée ? Hé oui ce sera confirmé un peu plus haut avec une vue plus dégagée. Le montée est un peu raide jusqu'au "Roc des trois Termes" où m'attend une première géocache à 1130m. Ensuite je continue vers le pic de Neulós avec un passage en Espagne pour ma première boîte de ce côté de la frontière au puits à neige. Un dispositif en très bon état, parfaitement conservé. Je passe au pic à un peu plus de 1250m. A partir de là c'est un jeu incessant de descentes et de montées à travers de nombreux petits cols qui se suivent pour arriver à 14h00 à 980m au Puig Sallfort. Depuis ce matin je suis constamment sous le vent. Un vent latéral puis me pousse de façon impressionnante. Sur les cols je suis obligé de marcher de travers pour avancer parfois avec difficulté. La descente du Serrat de Castell Serradilló sera éprouvante. Technique avec beaucoup de cailloux et de la poussière, une forte pente et ces bourrasques de vent vont me fatiguer ! La fin sera plus douce pour arriver enfin au col des Gascons. Ceux qui connaissent doivent se dire "Mais il reste 5km...". Effectivement, mais c'est un peu comme un cheval qui refuse l'obstacle. Je vois Banyuls depuis ce col, et je me suis dit que histoire de 26 juin 26 août... L'arrivée se fera donc demain avec une bonne météo annoncée car ce soir c'est encore très venteux et gris. Et qui sait le feu d'artifice annoncé ce soir sera peut être plus visible depuis mon spot.

Météo ciel généralement bleu parfois couvert surtout en fin d'après midi.
Départ de col de l'Ullat 08h30
Arrivée au col des Gascons 16h40
Données GPS :
Distance 20km
Dénivelés +1317m -1842m
Banyuls 4km à vol d'oiseau...

Col des Gascons
Altitude: 400m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.48308856954746,3.0859632885661705





vendredi 24 août 2018

GR10 Étape 53 Las Illas - Col de l'Ullat

Nuit calme, même avec une arrivée tardive de marcheurs. Juste avant de partir le lacet droit décide de lâcher ! A savoir que ce sont les lacets du départ que j'ai replacer sur les chaussures neuves. Du coup je le remplace et maintenant je sais où est la droite de la gauche (hi hi). Maintenant que je suis a nouveau prêt je quitte le village avec au passage une petite géoboite... Le village dispose d'une aire de bivouac avec WC, douche extérieure et tables bref il gagne à être connu des randonneurs sans oublier l'accueil pour le gîte qui se fait au bar restaurant du village. Un peu de montée pour démarrer et grimper de 560m au col de Portail à 670m. La grimpette ne pose pas de soucis, et me fais traverser sur la fin une zone naturiste (Mas Nou.... Je pense savoir ce que cela veut dire). Que tout le monde se rassure je ne fais pas de rando-nue... J'arrive au col vers 09h00. La suite s'opère par petites vagues plutôt descendantes jusqu'en dessous du fort de Bellegarde où j'arrive à 11h40 vers 340m. La descente continue jusqu'à Perthus 280m où il règne sur l'artère principale une frénésie compulsive aux achats... Je fais ma pause repas avant de repartir car si Perthus était un objectif théorique vu l'heure je préfère continuer. Objectif le col de l'Ullat, une sacré rallonge mais il ny a pas grand chose entre ces deux points. Je file donc vers les 945m par une successions de sentiers divers. Le premier col d'ailleurs me fait passer en Espagne, avertissement à la clé, le col de la Comtessa à 513m. avant d'y arriver je vais faire une petite sieste (hé oui de l'autre côté de la frontière). Le GR ensuite serpente dans une pente douce jusqu'à Saint Martin de l'Albère à 638m. Maintenant ça monte droit et plus sévère mais là sieste à fait du bien et du pas lent du montagnard je grimpe à 880m. Il me reste moins d'un kilomètre avant d'arriver au chalet de l'Albére mon point de chute pour la nuit. Bon cette fois j'arrive sur la fin... demain avant dernière étape pour une arrivée dimanche et une bonne journée de repos. Côté moral naturellement le sentiment d'avoir réussi pleinement cette aventure prend le dessus même si cela fait étrange de se dire que dans quelques heures ce sera terminé. Côté physique il ne faut pas se leurrer deux mois de sac sur le dos ça fait long, surtout pour les genoux. Les pieds ne sont pas en reste avec ces petits échauffements depuis deux jours sous deux orteils mais tout cela reste minime en tout cas pour une telle distance.

Données GPS :
Distance 25,2km (963,6km)
Dénivelés +1270m -873m
Banyuls à 17km à vol d'oiseau...

Refuge du col
Altitude: 945m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.478988436457605,2.923014289549665





jeudi 23 août 2018

GR10 Étape 52 Montalba - Las Illas

Nuit calme, les chiens sont restés très silencieux et la gardienne aussi... Tente sèche ça fait plaisir de la ranger dans ces conditions. 08h00 départ pour une bonne grimpette je suis à 547m d'après le panneau et aujourd'hui il faut monter à 1380m. Pour le moment le ciel est dégagé. Première marche Mouli Serradou à 833m, il sera 09h30 lorsque j'y passe. La seconde marche c'est le col de Cerda à 1080m il est 10h30, le ciel commence un peu à se charger. Je rencontre deux traillers sur place, ils sont bouche bée lorsque je leur explique d'où je viens etc... Petite pause alimentaire pour continuer vers la troisième marche, Collada de Sant Marti à 1380m. La montée est raide parfois technique mais à 12h20 j'y suis. Je peux enfin prendre deux panoramiques, une côté France une côté Espagne. Quelques centaines de mètres plus loin, non loin du Roc de France je pointe un point symbolique ! En effet ce matin il me fallait plus que quelques kilomètres pour arriver aux 10000 kilomètres de marche/randonnée depuis ce que j'ai souvent l'occasion d'appeler ma prise de conscience depuis 2011. Bon c'est pas tout ça mais tout ce qui a été monté doit être descendu. J'arrive au col du Puits à Neige vers 13h30. Je suis fatigué et mes pieds commencent à chauffer. Je décide de faire une sieste même si depuis midi le tonnerre gronde non loin. 14h10 je reprends mon sac, roule le poncho mais je me dis qu'il risque de servir. Jusqu'au "Cool dels Cirerers" les orages sont autour, mais à 1000m c'est mon tour de prendre la pluie. Heureusement le sac était en mode protection et le poncho sera rapidement placé. Ça tombe grave durant 20 minutes mais je suis bien protégé. Je passe "La Selva" et seul le sac sera protégé. Je passe de la grosse piste forestière à une route fraîchement bitumée pour arriver enfin à 18h15 à Illas presque sous le soleil.

Météo ciel variable
Départ de Montalba à 08h00
Arrivée à Illas à 18h15
Données GPS :
Distance 18,8km (938,4km)
Dénivelés +1260m -1245m
Banyuls à 29km à vol d'oiseau...

Gîte Las Illas
Altitude: 560m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.42550960028028,2.7846895928549946


GR10 Étape 51 Batere - Montalba

Nuit calme, les chiens sont restés très silencieux et la gardienne aussi... Tente sèche ça fait plaisir de la ranger dans ces conditions. 08h00 départ pour une bonne grimpette je suis à 547m d'après le panneau et aujourd'hui il faut monter à 1380m. Pour le moment le ciel est dégagé. Première marche Mouli Serradou à 833m, il sera 09h30 lorsque j'y passe. La seconde marche c'est le col de Cerda à 1080m il est 10h30, le ciel commence un peu à se charger. Je rencontre deux traillers sur place, ils sont bouche bée lorsque je leur explique d'où je viens etc... Petite pause alimentaire pour continuer vers la troisième marche, Collada de Sant Marti à 1380m. La montée est raide parfois technique mais à 12h20 j'y suis. Je peux enfin prendre deux panoramiques, une côté France une côté Espagne. Quelques centaines de mètres plus loin, non loin du Roc de France je pointe un point symbolique ! En effet ce matin il me fallait plus que quelques kilomètres pour arriver aux 10000 kilomètres de marche/randonnée depuis ce que j'ai souvent l'occasion d'appeler ma prise de conscience depuis 2011. Bon c'est pas tout ça mais tout ce qui a été monté doit être descendu. J'arrive au col du Puits à Neige vers 13h30. Je suis fatigué et mes pieds commencent à chauffer. Je décide de faire une sieste même si depuis midi le tonnerre gronde non loin. 14h10 je reprends mon sac, roule le poncho mais je me dis qu'il risque de servir. Jusqu'au "Cool dels Cirerers" les orages sont autour, mais à 1000m c'est mon tour de prendre la pluie. Heureusement le sac était en mode protection et le poncho sera rapidement placé. Ça tombe grave durant 20 minutes mais je suis bien protégé. Je passe "La Selva" et seul le sac sera protégé. Je passe de la grosse piste forestière à une route fraîchement bitumée pour arriver enfin à 18h15 à Illas presque sous le soleil.

Météo ciel variable
Départ de Montalba à 08h00
Arrivée à Illas à 18h15
Données GPS :
Distance 18,8km (938,4km)
Dénivelés +1260m -1245m
Banyuls à 29km à vol d'oiseau...

Gîte Las Illas
Altitude: 560m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.42550960028028,2.7846895928549946


mardi 21 août 2018

GR10 Étape 50 Refuge de Bonne Aigue - Batere

Nuit calme dans le petit refuge. Au matin des six heures ça s'active. A 07h00 je suis prêt mais je vais rester 30 minutes à regarder le spectacle devant moi. Mais bon il faut y aller, une petite grimpette pour rejoindre le premier objectif 2074m après la cabane la Castella. Dernière montée au dessus de 2000m, alors petites pauses régulières pour apprécier. Le GR10 se cumule avec le 36, le GRT83 et le GRP du tour du Canigou. Il va monter jusqu'à 2280m mon point le plus haut de la journée donc. Ici jusqu'au refuge il y a un peuple... Beaucoup de prétendants à la montée au pic du Canigou. A 10h30 j'arrive au refuge des Cortalets à 2180m où je fais une bonne pause. Pour descendre au Ras de Prat Cabrera le GR empreinte la piste forestière où ne circulent que de 4x4 blanc qui font la liaison entre le refuge et Prades. J'arrive à 12h30 au Prat pile pour y déjeuner. Après la prise de forces le sentier serpente sur le flan en mode balcon. De beaux points de vue. J'arrive à 14h00 à l’abri du Pinatell mais il est fermé pour présence de punaises de lit. Je continue et passe celui de l'Estanyol vers 1500m. Il faut remonter maintenant à 1730m au col de la Cirera. A 17h00 je suis là haut à me demander si je ne poserais pas la tente. Seulement demain cela veut dire -1000m d'entrée de jeu. Je décide de descendre encore un peu, de 300m pour voir si le gîte de Batere dispose de place. La descente est tout d'abord caillouteuse avec d'être herbeuse. Herbeuse car je me trouve face à un signal qui dit tourne à droite... Mais pas sentier plus que cela. J'entends les brebis plus haut à gauche, mais aussi tout d'un coup le patou qui vient me dire "que fais tu là ?" Finalement ce petit écart topo évite une confrontation directe... Je me continue de descendre dans la prairie et retombe enfin sur le GR derrière un bâtiment en ruine des anciennes mines. A 18h00 je suis installé.

Météo ciel bleu mais très couvert entre 11h et 15h
Départ du refuge de Bonne Aigue 07h30
Arrivée au gîte de Batere 18h00
Données GPS :
Distance 20,5km (894,8km)
Dénivelés +971m -1246m

lundi 20 août 2018

GR10 Étape 49 Py - Refuge de Bonne Aigue

Nuit calme dans le refuge il faut dire que nous ne sommes fait 4 la température est un peu plus chaude que la nuit précédente 7h30 départ de Pi. mes camarades se posaient la question de savoir s'il fallait prendre la variante par le GRP pour ce dégager un peu de temps mais il semblerait qu'elle ne soit pas en bon  état. On va donc tous ce retrouver sur le GR avec le jeu habituel je te rattrape tu me rattrapes. Je passe La Farga un tout petit lieu sympathique de trois quatre maisons et c'est parti pour de la montée. Le sentier serpente sur le flanc d'une partie boisée de noisetiers et de chênes ce qui change un petit peu des pins. Parfois entravé de quelques rochers il m'amène jusqu'au col de Jou à 1125m auquel j'arrive à 10h00. Deux kilomètres pour rejoindre le col du cheval mort en passant par le col de Creu et je trouve le moyen de zapper la bifurcation et je m'engage après une bonne ascension sur une piste roulante qui passe au parking du Randé. Le refuge de Mariailles est annoncé à 40 minutes de part et d'autre, piste ou GR. Je reste sur la piste qui surplombe de quelques mètres le GR car on y est bien plus dégagé. J'arrive à 11h40 au refuge. Je vais y faire une bonne pause, laissant Michel repartir et je vais même avoir Bita qui arrive juste avant mon départ. On se souhaite bonne continuation car elle s'arrête ici pour aujourd'hui. Moi je reprends le sentier à flan de montagne, sous les pins majoritaires pour rejoindre le col de Segalers à 2040m sur une large boucle... J'arrive au col il est 16h00 par ce beau sentier en balcon avec une belle vue sur la vallée et les montagnes autour. J'ai rencontré beaucoup de monde car le majestueux Pic du Canigou est prisé par ce beau temps. Je trouvais étonnant de voir une jeune femme et sa petite fille me suivre sur le GR dans ce sens. Alors que je fais ma pause, la petite passe ainsi que sa mère. Elle n'a qu'un petit sac. Elle observe le paysage et me demande si le refuge de Cortalets et bien par là. Oui mais à de nombreuses heures de marche car moi même je me rends à Bonne Aigue qui est avant. Elle commence à blémir et me parle d'une piste 4x4. Mariailles peut être ? Oui... il est en contre bas en face. Il faut faire demi tour. En fait en descendant du Canigou elles ont pris à droite au lieu de prendre à gauche. Il leur reste encore quelques heures démarche mais je pense que j'ai sauvé leur soirée si ce n'est plus... Je continue mon chemin et à 17h30 j'arrive au col de la Jasse d'en Vernet à 2050m. Il me faut encore 5,5km avant d'arriver au refuge. Le passage par des pierriers est usant car le chemin monte puis descend bref il me faudra deux heures pour le rejoindre. Je retrouve Michel et Nicolas ainsi que trois espagnols plutôt calmes... En tout cas les efforts sont payés par la vue.

Météo ciel bleu et vent léger 
Départ de Pi à 07h30
Arrivée au refuge de Bonne Aigue à 19h30
Distance 22,7km (874,3km)
Dénivelés +1537m -741m
Banyuls à 57km à vol d'oiseau...

Refuge de Bonne Aigue
Altitude: 1730m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.53664809081865,2.433459516731694






dimanche 19 août 2018

GR10 Étape 48 Refuge de la Carança- Py

Nuit fraîche, c'est peu de le dire car même après le repas, d'ordinaire dans la tente ma seule présence permet de faire monter la température mais là l'humidité ambiante se ressent particulièrement. D'ailleurs tous ceux aux alentours auront la même sensation le lendemain : nuit fraîche et humide. 07h30 décollage, il faut retrouver le GR, parfois aux abords des cabanes ou refuges ce n'est pas clairement indiqué. Hop le passage est c'est parti pour atteindre le col de Pal à 2294m. La montée se fait par paliers, à l'ombre avec un vent frais et à travers une forêt de pins.  Je retrouve tous les protagonistes qui sont dans le même sens que moi. Je signale même aux trois jeunes qu'ils doivent attendre l'arrivée de Michel qui a trouvé hier les lunettes de vue d'un des trois. Il sera tout heureux de cette nouvelle. Je continue ma progression, ils me rattraperons un peu plus tard avec leur petit haut parleur qui balance une musique rythmée, et oui en plus ils font des squats, quels insolents.... On se retrouve avec Bita, la Suédoise et Eric et Claire sur le col à 10h30 alors que Michel est déjà reparti. Le soleil donne enfin un peu de sa chaleur. C'est un peu ça aussi, chacun son rythme on ne s'attends pas en marchand mais on se retrouve sur certains points et ainsi de suite. Après la pause chacun reprend à son rythme une légère montée pour ensuite descendre sur Mantet à 1550m. Quelle descente tortueuse encore une fois, les pieds dans les rochers. Il faut maintenir un état de vigilance extrême surtout pour la première partie qui rejoint le refuge d'Alemany. Mantet, 14h00, village désertique j'y mange et je m'enfuis. Je retrouve Michel à la sortie mais il grimpe plus rapidement que moi vers le col de Mantet à 1745m. A mi hauteur je me pose et je reprends la montée avec Bita qui vient de me rejoindre. On va finir la montée ensemble et démarrer une bonne partie de la descente un peu moins technique que la précédente en discutant. Je fini par prendre de l'avance et j'arrive à Py à 17h15. Je vais pouvoir m'installer au gite, faire un petit recomplétement. Ce soir c'est repas au petit bar restaurant qui fait une formule "randonneur" tout à fait honorable.

Météo ciel bleu 
Départ du refuge de Carança 07h30
Arrivée à Py 17h15
Données GPS :
Distance 16,9km (851,6km)
Dénivelés +1000m -1762m
Banyuls à 64km

GR10 Étape 47 Planes - Refuge de la Carança

Nuit un peu agitée. Départ à 7h45 pour rejoindre l'église, non pas pour la messe mais pour y déloger une petite boîte en ce jour là trouvaille vaut un souvenir (virtuel). Retour sur le GR et de 1500m il faut monter au "Pla de Cedelles" à 1900m. Le ciel est gris et le sentier grimpe entre les pins j'y passe à 9h40. Maintenant le sentier devient un.peu plus technique pour m'amener au refuge de l'Orri vers 1850m. Une succession de vagues avec avant la fin la surprise de voir une biche se planter devant moi sur le chemin à 50m. Le temps de dégainer le smartphone elle sera dans sa fuite. A 11h30 j'arrive au refuge et je fais ma pause repas. La suite empreinte un chemin agréable situé pile en face de celui de ce matin. Deux kilomètres plus loin je passe devant la cabane d'Aixeques. Je traverse une nouvelle estive et contourne les vaches qui sont au repos dès le début. Maintenant c'est la grande montée. Je suis à environ 1700m, il faut rapidement passer à 1900m puis à 2360m le col de Mitja. Le soleil est de retour et va permettre de reprendre un peu de chaleur. A 16h00 je passe le col et après une courte pause je bascule dans l'autre vallée pour une descente un peu raide sur le refuge de la Carança à 1820m, il est 17h15.

Météo ciel couvert le matin et belles éclaircies ensuite.
Départ de Planes à 07h45
Arrivée au refuge de la Carança à 17h15
Données GPS :
Distance 15,7km (834,7km)
Dénivelés +1359m -1009m
Banyuls à 74km à vol d'oiseau...

Refuge de la Carança
Altitude: 1820m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.464928966963505,2.2259191526620383









vendredi 17 août 2018

GR10 Étape 46 Barrage des Bouillouses - Planes

Nuit très calme. Ce matin je prends mon temps car la pluie est présente. Elle va s'arrêter au moment de partir à 08h30. Aujourd'hui pas de grosse difficulté on va avaler du gros sentier. Je traverse le barrage et tombe sur le spot qui a fait l'objet un petit défi. Photo et c'est reparti. Direction l'étang de la Pradella à 1960m en passant par une zone particulièrement humide quasiment de type marécage. Ensuite jusqu'à Pyrénées 2000 c'est une grosse piste qui serpente à travers les pins. Il reste un petit morceau de route avant d'arriver à Bolquère. Je profite de la présence de la petite boucherie épicerie pour acheter un complément. Je me pose près de la mairie pour manger et je découvre un peu plus loin un point et une carte du GR10. Le panneau indique encore 155km, mais moi j'ai déjà fait 814km... Bon je ne suis pas surpris avec quelques sorties du GR je m'attendais à dépasser les 900km. Je reprends ma route vers le col de la Perche à 1579m. Arrivé à La Cabanasse je cherche le camping, il faut sortir du GR et remonter sur la départementale. J'arrive devant, et le moins que je puisse dire c'est que cela sent pas bon. Coup de téléphone et effectivement il est fermé même si c'est "porte ouverte" et rien qui indique ce fait. Bref faut poursuivre le chemin sur au moins 5km. Le temps commence à virer et heureusement à Planes vers 15h30, je vais trouver de quoi me mettre à l’abri. Quelques minutes plus tard effectivement la pluie arrive et trempe tout aux alentours.

Météo ciel couvert, avec la pluie a compter de 15h30
Départ du Barrage des Bouillouses 08h30
Arrivée à Planes à 15h30
Données GPS :
Distance 20,9km (819km)
Dénivelés +406m -896m
Banyuls à 81km à vol d'oiseau...

Planes
Altitude: 1525m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.49111929182522,2.138165005804425







jeudi 16 août 2018

GR10 Étape 45 Refuge des Bésines - Barrage des Bouillouses

Nuit assez compliquée. Le refuge est complet, donc dortoir comble. Si je récupère assez vite la seconde moitié de nuit sera peuplée de ronflements et d'enfants qui parlent dans leur sommeil. Bref à 07h00 je suis sur le départ. Aujourd'hui je veux rejoindre le barrage des Bouillouses. Je quitte le refuge dont je ne vais garder pas garder un excellent souvenir, car j'ai plus l'impression que la rentabilité est de mise bien plus qu'ailleurs, bref. La montée au col d'Anyel juste en dessous de 2500m. Les 400m seront tranquillement remontés le long du ruisseau où je vais d'ailleurs pouvoir observer quelques petites truites. Maintenant je descends jusqu'à l'étang de Lanoux à 2230m. J'y arrive à 10h30 et je prends quelques photos de ce point car il est situé à 100km de Banyuls à vol d'oiseau. Je continue jusqu'à la cabane de Rouze située juste après, pour ma pause repas entouré de potchoks. Il y a pas mal de monde sur ce tronçon. Dernière montée de la journée vers la porte de la Grava à 2440m d'ailleurs les randonneurs se suivent ici, on peut compter une bonne douzaine de personnes dans la pente. A 11h40 c'est la bascule, un peu de descente et ensuite ce sera une immense prairie où serpente un ruisseau, le tout encadré de part et d'autre par les montagnes le tout à 2200m. Presque 5km à suivre ce décors assez idyllique ! Une superbe séquence. Beaucoup d'eau aujourd'hui entre les ruisseaux, étangs et lacs. J'arrive au lac des Bouillouses, il me reste à le remonter sur 2km pour arriver au barrage mon point d'arrêt. Près du barrage il y a beaucoup de monde. Même si le temps est annoncé à l'orage ce soir tout le monde profite du site pour la sortie journalière.

Météo ciel bleu puis partiellement couvert l'après midi.
Départ du refuge des Bésines 07h00
Arrivée au barrage des Bouillouses 15h00
Données GPS :
Distance 17,1km (798,1km)
Dénivelés +976m -998m
Banyuls à 93km à vol d'oiseau...

Barrage des Bouillouses
Altitude: 2115m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.56044085750545,1.9968748586587972












GR10 Étape 44 Mourgouillou - Refuge des Bésines

Nuit calme dans la cabane, départ à 07h00 en direction de Mérens les Vals. Départ à 1680m donc un peu de descente pour démarrer. Retour du beau temps l'objectif du jour est le refuge des Bésines avec un gros dénivelé positif. En descendant en ce jour de 15 août je me dis que la mince option d'un ravitaillement reste le camping. Mais il n'est pas à Mérens il est un peu plus bas. Je décide de tenter ma chance. Cela allonge un peu le kilométrage mais je vais profiter d'une descente moins chaotique. J'arrive à Ville de Bau et je profite effectivement de la petite épicerie. Un bon petit déjeuner, recomplétement en eau avant de remonter les 1,3km qui me séparent de Mérens. Maintenant j'attaque la fameuse montée. Il me faut passer de 1060m à 2333m pour redescendre sur le gîte. Je vais monter tranquillement par palier. À midi je passe les sources d'eau chaude où pas mal de monde mijote tranquillement dans les trois bassins je suis à 1320m. Je remonte dans cette grande jasse et j'arrive après quelques pauses à 1700m au saut du Nabreil où la sieste s'impose. À 15h30 je passe à 1850m et le panneau indique le refuge à 2h30 (ben bien sûr...). À 16h40 j'arrive devant le petit lac de l'Estagnas à un 2000m. Porteille des Bésines 2333m il est 17h45, bon alors je suis dans les temps... Et tout cela avec des pauses régulières et un pas montagnard réglé sur ma respiration lente. Ce dois être l'effet de savoir que l'Ariège est bientôt derrière moi. Le soleil aura été bien présent mais heureusement il y a toujours un petit peu d'ombre pour se rafraîchir. A regarder derrière la montée est assez impressionnante. Maintenant il faut encore redescendre puis enclencher une dernière montée pour arriver au refuge à 2110m il est 18h30.

Météo grand ciel bleu
Départ Mourgouillou à 07h00
Arrivée au refuge des Bésines à 18h30
Données GPS :
Distance 17km (781km)
Dénivelés +1525m -1049m
Banyuls à 105km à vol d'oiseau...

Refuge des Bésines
Altitude: 2110m 

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.603452995456216,1.8685471068812685










mercredi 15 août 2018

GR10 Étape 43 Station de Beille - Prairie du Mourguillou

Nuit dans un lieu atypique, le village d'Angaka recoupant diverses habitats nomades. Pour moi ce sera une tente grand modèle. Je m'installe avant l'arrivée de la pluie. Bref j'ai bien dormi et à 07h00 je suis en route. Aujourd'hui côté visibilité cela semble compromis. Qu'est ce que vous prendrez ce matin ? Un grand plateau avec des montées douces et aussi un sentier bien large. Et votre brouillard ? Pas trop épais... Pas de chance monsieur il nous reste du 161m de visibilité et un peu de 50m ! Bon ben s'il ne pleut pas... Vous avez compris que ce matin c'est pas la fête aux yeux. Je passe donc de 1800m à 2000m tranquillement en arrivant à Prat Moll. A 09h00 je suis au col des Finestres à 1993m. Aucune visibilité depuis le départ. A 10h20 j'arrive au col de la Didorte à 2100m et à 11h00 je passe à 2300m alors que le rayon de visibilité passe durant 5 minutes à presque 300m. Mais bon à part voir arriver sur moi deux randonneurs pas de quoi voir autour. Jusqu'au col de Belh à 2243m ce sera un long passage étroit et technique par endroit sur la crête des Izards. Je sens bien qu'il y a le vide de part et d'autre mais avec 50m de visibilité... Grosse frayeur d’ailleurs car sur un passage technique je manque de puissance. Lancé sur ma jambe pour atteindre le palier, il y a comme dans le cockpit d'un avion une alarme qui signale que l'avion décroche, plus de portance, il va tomber. Et ben moi pareil, je sens qu'il ne manque pas grand chose mais maintenant c'est le sac qui après hésitation m’entraîne vers l'arrière. Je m'agrippe à ce que je trouve mais le sac décide de reculer, alors je dois le suivre tout en trouvant la parade pour ne pas être entraîné tout en bas. Mon pied gauche vient à mon secours en glissant sur le rocher et se met en butée sur une faille. Je reprends le contrôle après un ou deux gros mots et donne plus de gaz pour que ma carcasse bascule du bon côté. Bon une belle petite frayeur en quarante trois étapes c'est pas si mal. Je passe le col de Terre Négre à 2320m pour enfin filer vers le refuge de Ruhle à 2185m il est alors 13h20. Pour un trajet annoncé de 4h15 je suis pas si mal. Pause repas et énergie et zou ça repart. Il y a deux points hauts à passer, le col des Calmettes à 2350m et basculer sur la crête de la Lhasse à 2445m. En plus entre les deux une nouvelle déviation du GR suite à des éboulements force à descendre plus bas que prévu et prends une grosse trentaine de minutes pour passer les nombreux pierriers. D'ailleurs depuis le refuge il faut traverser de nombreux pierriers ce qui ralenti fortement la cadence. Heureusement il y a un peu de visibilité ce qui rend enfin les choses plus agréables avec la vue sur quelques lacs dont le lac Bleu. La longue descente continue mais je vais stopper au refuge du Mourguillou pour la nuit. Sur site je retrouve David et Élise qui posent la tente. On se double, redouble depuis le milieu de matinée.

Météo sous le nuage donc...
Départ Station de Beille 07h00
Arrivée au Mourguillou à 19h20
Données GPS :
Distance 23,1km (764km)
Dénivelés +1545m -1628m
Banyuls à 111km à vol d'oiseau...

Refuge du Mourguillou
Altitude: 1726m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.640190300003795,1.7984212370992225









lundi 13 août 2018

GR10 Étape 42 Col du Sacs - Station de Beille

Nuit en deux parties, la première sous les orages, ça flashe partout autours, beaucoup de vent et de pluie donc. La seconde à partir de minuit avec un ciel dégagé fut donc plus calme mais tout cela au sec dans ma cabane. A 06h30 je prends mon sac et c'est parti devant cette mer de nuage. Je passe sous le pic du col de Taillat et je l'immortalise ce moment. De 1880m il faut descendre à 1350m. Deux étapes, cabane de Courtal Marti à 1820m puis la cabane de Balledreyt à 1622m on continue la descente jusqu'à ce petit faux plat à 1350m. Tout ceci avec des sentiers très gras vu le temps d-hier. Maintenant une remontée par la jasse de Sirbal jusqu'à 1700m pour redescendre par la Jasse de Calvière à 1000m. Et maintenant me direz vous ? Je remonte à 1800m ! Je vais faire étape à la cabane des Clarans (enfin celle après la cabane du berger, donc 250m plus au fond de la forêt). Ce sera ma pause de midi même s'il est déjà 13h00. Dernière cabane de la journée et les trois sont d'ailleurs ravitaillées par l'Association des Amis GRdistes (gr10.fr), bravo pour cette initiative, en espérant que tout le monde respecte le principe. Je repars à 14h00 pour grimper à 1800m mais à 14h50 c'est un peu le coup de chaud alors mini sieste sur le poncho, et une vingtaine de minutes plus tard ça va mieux. La température a baissé le nuage semble plus épais... Je passe par la petite source indiquée, bien fraîche et j'arrive enfin près de la cabane de la jasse d'Artaran en dessous de 1700m. Le berger est d'ailleurs dans les travaux de remise en état. On se salue et j'apprécie enfin un peu de faut plat pour terminer cette journée.

Météo sous les nuages donc ciel gris avec quelques éclaircies en début d'après midi.
Départ col de Sacs 06h30
Arrivée station de Beille 18h00
Données GPS :
Distance 17km (740,9km)
Dénivelés +1343m +1306m
Banyuls à 121km à vol d'oiseau...

Station de Beille
Altitude: 1800m

http://maps.google.com/maps?q=loc:42.724854819644975,1.692840687876563