Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

mardi 15 avril 2014

73 La Reculaz, Le lac de la Sassière 16,1km

71ième randonnée (n'oubliez pas vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus) :

Dernière randonnée en Savoie dans la Haute Tarentaise autour de Tignes. Cette fois c'est direction le lac de la Sassière et sa réserve naturelle. Mais après l'aventure du col de la veille (cf rando 69), je décide de louer des raquettes car cette fois je pense avoir droit à la neige sur une bonne partie de l'itinéraire.

Le matériel accroché au sac direction la départementale 902 pour un sport que je n'ai jamais tenté "le stop" ! Hé oui cela peut surprendre mais depuis 46 ans je n'ai jamais levé le pouce sur le bord de la route (comme quoi tout arrive)... Pour se rendre à La Reculaz il n'y a pas de ligne de bus ni de trottoirs et comme la journée sera longue il me faut donc tenter cette approche qui selon la responsable des transports à la maison de Tignes serait assez rapide. En effet il me faudra pas plus de cinq minutes pour embarquer dans la voiture d'un pilote local (enfin c'est l'impression que j'ai eut...).

Le soleil se lève sur Le Franchet
Le soleil se lève sur Le Franchet

Rapidement déposé il me faut maintenant démarrer par la montée vers le Franchet où l'on trouve quelques maisons. La neige est bien présente mais elle est bien gelée donc même si la pente est forte pas besoin de mettre les raquettes. Arrivé au Franchet le soleil commence à pointer ces rayons au dessus du sommet de l'aiguille du Franchet perchée à 2800m. La route qui mène au barrage du "Saut" en venant du Villaret du Nial est encore fermée à cette époque. Il faut dire que la neige est très présente sur certaines portions et les éboulis de la fonte des neiges ne sont pas encore dégagés.


 Juste avant d'arriver au barrage (aiguille de la Sassière photo de droite)

Le barrage "Le Saut" à 2300 m

La montée est moins violente mais jusqu'à l'arrivée au barrage à 2300 m il faudra tout de même fournir un bel effort. Cette première récompense est de taille. Aucuns bruit de circulation, seule l’écoulement de l'eau rend le site paisible. Cette première pause me laissera le temps d'observer l'un des nombreux troupeaux de chamois qui bordent les pentes Sud de l'aiguille de la grande Sassière. La vallée s'enfonce plein Est vers l'Italie. Il existe deux chemins de part et d'autre du lac formé par ce petit barrage, mais la partie Sud est complètement sous la neige, ce qui n'est pas le cas de la partie Nord où l'on distingue le bord de la route qui mène au lac de la Sassière. Je décide naturellement de prendre la partie Nord.

La pointe du Picheru à 2954 m

La neige toujours gelée me permet de conserver les raquettes sur le sac même si parfois je m'enfonce à des profondeurs variables. L'itinéraire se fait en passant de petits îlots déneigés. Le Chalet du Santel fermé offre une petite pause à mi chemin entre ces deux lacs. Sur le dernier tronçon il me faut traverser les restes d'une avalanche qui provenait de l'aiguille et qui a raboté la montagne. Il ne faut pas tomber ni traverser la neige car les nombreux débris sont tranchants. Le temps de monter au lac, un autre randonneur juste derrière moi au niveau du barrage est finalement arrivé sur la pointe de Picheru située au Sud à 2954 m. La pente est douce mais continue jusqu'au lac. L'eau du lac n'est pas très haute, encore gelée et recouverte de neige.

Test panoramique sur le lac de la Sassière depuis la digue (le lac est aux extrémités)

Vidéo de l'arrivée au lac de la Sassière

Le repas se fera sur la digue au soleil. Cela cogne fort et je dis que les raquettes seront nécessaires pour redescendre car la neige va se transformer en soupe. La descente confirmera l'utilisation des raquettes. Je commence à croiser du monde qui monte. Arrivé au barrage je file sur la droite pour rejoindre la Clitaz. Je distingue le chemin qui s'engouffre en face sous la neige au niveau du Chargeur, il me faut contourner par la gauche puis faire du ski-raquette dans une pente assez forte pour rejoindre un petit col où je surprend deux chamois. quelques centaines de mètres après le col je fais demi tour. Inutile de se mettre en danger, or un névé traverse la piste sur 20 mètres avec une forte inclinaison en dévers. Or la neige n'est pas stable à mon gout et si le pan lâche c'est la descente assurée dans le ravin. Je ne retournerai donc pas à la Revirette.

Après La Clitaz, il faut prendre sur la droite...

Retour donc par la La Reculaz ! Pour éviter de repartir vers le barrage je file vers "La Pile" mais je peux vous assurer que rejoindre la piste par laquelle je suis monté il me faudra toute de même être bien concentré.

Il faut retourner sur cette piste...

Au final cette 71ième randonnée affichera un compteur de 16,1km un dénivelé positif et positif de 850m...

Carte de la randonnée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ID2 Rando où la volonté de partager mes randonnées...

Attention, pour passer avec succès le filtrage le commentaire doit concerner le blog. Alors rester dans le ton ;)