Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

dimanche 30 décembre 2012

45 Cléry-Saint-André, Au Nord de Cléry 7,8km

Le réveil est matinal, à 07h15 je suis déjà dans la voiture. Une seule chose est sûre c'est ma destination : Cléry-Saint-André. Je veux voir la basilique et trouver une randonnée aux alentours.

J'arrive sur le site vers 08h00, pas trop sûr du lieu je fais un peu le tour du bourg pour dégoter un parking un peu plus loin que la basilique. Le ciel est bien dégagé et je remarque au bout du parking un marquage PR. Pas de parcours sur la cartographie "embarquée" alors je décide de suivre celui-ci en espérant ne pas faire un parcours de 30km !

Il ne fait pas chaud et le vent est très présent. Je remonte le long de sentier balisé et après quelques croisements je m’aperçois que j'ai déjà fait une erreur "topo" ! Enfin non puisque je n'ai pas de carte... La partie du bourg que je traverse est constituée d'anciennes maisons et certaines cours donnent une impression d’arrêt du temps. Le circuit file vers le Nord et je suis toujours dans le doute sur la distance à parcourir.


J'arrive à St-André et je tombe sur un panneau annonçant le PR du même nom et une distance de 8km ! Seulement est-ce celui sur lequel je chemine depuis tout à l'heure ? Le doute persiste... Je continue sur le balisage qui croise aussi celui du GR655 Est. Les champs et vergers qui m'entourent, n'aident pas à combler le balisage. Me voici entrain de pester ! Il me faut prendre une décision en dessous d'Azennes : je bifurque à droite. Au bout pas d'indications, j'en déduis qu'il fallait prendre tout droit, hop sur la gauche toujours vers le Nord.

Au final je retrouve un balisage arrivant en face et qui file vers ma droite, donc certainement le chemin de retour vers la basilique. aux vues de la distance parcourue je décide de suivre ces nouvelles indications. Le retour se fera par une succession de chemins et de sentiers. Sur le final je quitte le circuit pour passer près de la basilique où une petite visite s'impose afin de voir le tombeau de Louis XI !

Au final une petite randonnée de 7,8km par un temps très venteux.



dimanche 23 décembre 2012

45 Saint-Jean-de-Braye, Loire et venelles 6,3km

Ce matin le réveil naturel tourne autour de huit heures trente et la mise en route reste un peu longue. Je suis indécis car la météo de ces derniers jours, dont celle catastrophique de dimanche dernier n'est pas favorable à se lancer sur les chemins boueux. Je décide de parti vers Saint-Jean-de-Braye pour voir ce qu'il en est de ces venelles.

Me voici donc après avoir laissé mon véhicule sur un petit parking place des châtaigniers sur le bord de Loire. Le niveau est impressionnant, même le canal est à son niveau le plus haut. Le temps est gris et le vent est assez présent mais ils ne semblent pas décourager les promeneurs et sportifs qui se croisent ici. Après quelques centaines de mètres sur le bord de Loire je remonte plein Nord pour retrouver le parc des longues allées que je prends plaisir à parcourir. 


A partir de la mairie de St Jean de Braye j'arrive sur un parcours plus atypique entre parcs et venelles. Le parc dispose d'un bassin qui n'est plus en eaux actuellement, mais il comporte de nombreuses oeuvres dont vous retrouverez certaines en photo. Je m'attarde dans ce parc car dans le cadre du géocaching plusieurs indices sont à relevés. Mais impossible de loguer la cache, en fait elle est "archivée", pas grave j'aurais fait de belles découvertes. 

Arrive le temps des venelles, et comme je remonte sur les traces d'un balisage il n'est pas évident de trouver de suite tous les croisements. Je trouve toujours amusant de se promener en passant par des venelles. Quand elles ne sont pas "glauques" ou simplement entre deux murs on se demande toujours sur quoi on va tomber au prochain virage. Ici elles donnent souvent la vue sur les jardins des propriétés adjacentes. Je retrouve la Loire en passant par le point le plus septentrional ! Une borne est en place pour marquer ce fait et juste à coté se trouve un petit théâtre extérieur. Je longe la Loire et retrouve à l'heure de la sortie de la messe le parking où je suis garé.

Au final une petite randonnée de 6,3km par un temps mitigé.



dimanche 9 décembre 2012

45 Châteauneuf-sur-Loire, le parc départemental 4,6km

Ce matin il fait froid ! Prés de 2° lorsqu'il me faut gratter les vitres de la voiture. J'arrive sur le site de cette mini randonnée car il me reste quelques caches dans ce beau parc du château de Châteauneuf. Il comporte de nombreux chemins qui permettent aux promeneurs de passer plusieurs heures sans s'éloigner de nombreux kilomètres. 

Je décide de ne pas me garer prés de l'entrée du château mais dans la rue des fontaines. Un très beau puits d'ailleurs m’accueille avant d'entrer dans le parc. Le givre est bien présent et mieux vaut se méfier lors du passage sur les passerelles. La première partie de me fait passer devant le temple de l'amour, un édifice réhabilité en 2008 pour une pause romantique...

Il est possible de choisir de passer par le sous bois ou de longer le bord de la pièce d'eau. J'opte pour le bord de l'eau tout en étant prudent car une partie du chemin est remplacé par un cheminement de type passerelle. La pièce d'eau est gelée ce qui n’empêche pas quelques colverts de fuir devant mon passage.


A la pointe du parc je décide de sortir pour voir la Loire ! Le niveau est haut et le débit impressionnant. Retour dans le parc pour continuer à longer les pièces d'eaux dessinées par "Le Notre". Je tombe sur une série d'ouvrage permettant à l'eau de s'écouler depuis les douves du château vers la Loire dont le dernier dispose d'un clapet anti-retour pour éviter que les crues viennent inonder le parc. Ici il faut faire attention où l'on pose les pieds en dehors des chemins car de nombreuses sources ressortent dans ce parc.

Je tombe sur un petit kiosque en chêne couvert d'un toit d'ardoises, un bien bel ouvrage. J'arrive dans la partie liée à l'arboretum. Certes en cette saison il n'est pas évident de pouvoir admirer toutes les espèces végétales présentes. S'il est célèbre pour ces rhododendrons on peut y trouver sophora, maclura, tulipiers, magnolias géants, ginkgo biloba, et cyprès chauves… De très beaux spécimens dont certains sont imposants.

Le retour se fera après un petit détour par le château est un passage prés du musée de la marine que j'avais déjà eut l'occasion de visiter l'an dernier. Je me retrouve au milieu d'un groupe de randonneurs retraités qui semble revenir du GR3 plus vers l'Est.

Au final une petite randonnée de moins de 5km par un temps des plus frais.



dimanche 2 décembre 2012

45 Germigny-des-Près, l'Oratoire Carolingien 9,7km

Hier soir un petit tour sur mes topos pour savoir vers quel secteur je vais me diriger pour cette randonnée dominicale. Germigny-des-Près attire mon attention. Bien que situé prés de Châteauneuf-sur-Loire la N60 diminue le temps de route.

La randonnée démarre sur le parking près de l'oratoire carolingien, une superbe bâtisse qui vous laisserait penser que vous êtes dans le sud ! Cet édifice appelé aussi église de la Très Sainte Trinité a été construit de 803 à 806 ce qui en fait une des plus anciennes église de France. Il faudra de nombreuses modifications au fil des siècles pour au final obtenir cette impressionnante basilique.

A la sortie du bourg je quitte le sentier balisé car une petite géocache s'annonce sur un petit itinéraire bis. La cache est délogée et je reprend ma route en croisant une joggeuse d'un âge certain, écouteurs dans les oreilles ! Formules de politesses et hop chacun sont rythme, chacun son chemin !


Je passe "La Prieurée", un ensemble de fermes agricoles baignées par la lumière du soleil qui émerge doucement au dessus de la brume.

Le ciel se dégage ainsi que la légère brume au fur et à mesure que j'approche de la Loire. Si les détonations lointaines me laissent penser que les chasseurs sont actifs, en passant "La Malette" je me fais surprendre par deux tirs sur ma droite. Trois chiens surgissent des fourrés pour emporter la malheureuse victime ! Les deux chasseurs ont d'ailleurs toutes les peines du monde à faire lâcher prise.

À "Bourtons" je retrouve de GR3. Entre les poules et les pigeons, quelques coqs décident de faire la loi et rappellent à tue tête que le soleil est levé ! Le ciel semble à nouveau se couvrir alors la Loire est toute proche.

Après quelques minutes le chemin monte sur la digue de la Loire et je m'aperçois que le vent est vivifiant ! Il s'insinue au travers de ma chemisette et le polaire (un peu fin). La Loire est haute et bien chargée ! Après quelques kilomètres je remonte vers le Nord pour rejoindre Germigny.

Au final une randonnée agréable de presque 10km par un temps frais.