Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

vendredi 31 août 2012

77 Noisy sur Ecole, circuit des 25 bosses 12km

Rappelez-vous en début de mois vous aviez le post sur la partie 1 du circuit des 25 bosses. Pour faire court, j'ai emmené mon fils et deux de ces amis pour faire une partie de ce circuit en cumulant avec le géocaching. Nous avions alors récupéré 12 indices sur les 25 disponibles. Il me fallait donc terminer ce tour des 25 bosses mais cette fois c'est en solo !

Réveil avant l'aube pour finaliser les préparatifs, préparer le véhicule et la glacière! La journée est axée sur trois challenges : finir ce tour, monter mon compteur à plus de 600 caches découvertes et si possible trouver 3 caches supplémentaires pour obtenir 110 caches découvertes en un mois.

Pour obtenir le 600 il me faut faire une cache avant les bosses, car je me suis fixé l'objectif de l'obtenir sur la cache bonus des 25 bosses. Ce sera chose faite avant d'arriver à Pithiviers sur le rond-point de la "locomotive". Une petite panique toutefois dix minutes avant d'arriver sur le site, je ne suis pas sûr d'avoir emporter les indices de la première journée, c'est tout simplement incroyable! Le doute sera levé lorsque sur le parking je trouve le carnet avec la feuille concernée, quel soulagement.

Je prépare le sac et me voici sur les pistes de sable de ce massif des "trois pignons". Il me faut rejoindre une première cache autour d'un chêne avec une balançoire! La cache est rapidement délogée, maintenant il me faut rejoindre une bosse que l'on avait déjà fait lors de notre première journée la numéro 8. Hé oui l'indice 8 n'a pas été noté alors on recommence. Une fois en poche je file rejoindre le carrefour où nous avions fait demi-tour (la pointe Est du tracé ci-dessous).

Bosse numéro 13, c'est parti. J'active la trace GPS, je ne l'ai pas fait avant pour conserver un peu de batterie et cela sera bien utile... Le ciel bleu laisse place à une petite couche nuageuse mais beaucoup de vent. Je passe les bosses du rocher de la Tortue puis de la Grande Montagne. Suivent celui du Potala et de la Cathédrale. Je coupe la pointe Sud en évitant le rocher Cailleau; c'est une partie qui est très technique dont je garde un souvenir des plus "fatiguant" pour l'avoir fait il y plus d'un an (environ 700m avec très peu de dénivelé mais il faut sans cesse jouer des bras et des jambes ce qui use le bonhomme).

Les caches et donc les bosses s'éloignent et je me surprend à croire que je vais rester sur le plat! Quel naïf ! Bon il est presque midi, je décide de faire un détour par "les sables du Cul de Chien" pour observer le rocher protégé au milieu de ce mini désert... Après le déjeuner la reprise est plus "dure" et la bosse de la "Justice de Noisy" n'est pas là pour me contredire...

Les dernières bosses sont terribles, elles sont très rapprochées ! La dernière boite d'ailleurs me donne un peu de fil à retordre, mais bien moins que la 23 où il a fallut descendre dans une mini grotte verticale ! Je me concentre et je tombe sur le dernier indice ! Les calculs sont réalisés, un petit contrôle sur la position de la cache finale me permet d'être optimiste sur les chances d'avoir mon 600 sur cette cache "mystère".

Quelques minutes plus tard, la boite est délogée, je suis content car c'est une superbe série! Un très beau travail pour le poseur. Pour ceux qui aiment la grimpette je vous conseille vivement cette randonnée du circuit des 25 bosses. Inutile de préciser que les records seraient de l'ordre d'une heure trente à une heure quarante cinq pour les 18km et prés de 850 m de dénivelé.

Au final une randonnée de plus de 12km sous un ciel mitigé (restant toutefois agréable) avec beaucoup de vent.



lundi 20 août 2012

45 Orléans La Source, les lacs et venelles 11,5km

En ce moment il fait plutôt chaud, la canicule ayant eut son pic hier. Pas mal occupé sur mon activité de pose de caches dans le cadre du géocaching, je décide de prendre à nouveau mon bâton de randonneur. Après un réveil naturel vers 07h00 et une petite préparation je décide de regarder dans mon topo-guide sur Orléans pour trouver un petit circuit d'un peu plus de 10km. Mon choix s’arrête sur le circuit des lacs et venelles de La Source.

Je randonne rarement en ville et je veux me laisser éventuellement surprendre par cette randonnée. Le départ s'effectue devant l'entrée du parc floral. Le circuit propose de découvrir deux lacs et les venelles, ce qui je pense me permettra d'être un peu protégé du soleil, bien qu'au moment du départ le ciel ne soit pas franchement bleu...

La première partie se déroule dans le campus universitaire où l'on est rapidement averti que pour notre sécurité le site est placé sous surveillance vidéo ! Peu de monde dans cette partie actuellement, il n'est pas dit que dans quelques semaines l'endroit soit aussi calme. Pour l'instant je vérifie le tracé du circuit sur le topo-guide et force est de constaté que le balisage est très bien fait. Rapidement j'arrive prés d'une oeuvre "la chambre d'Amour" un des huit monuments que l'on retrouve le long de la voie du tramway. COmme toute oeuvre elle a son public (sic !).

Arrive les premières barres d'immeubles dont certains disposent de 18 étages, de quoi donner le tournis... Devant le théâtre "Gérard Philippe" je prends en photo une fresque apposée sur le mur de ce qui semble être une "crèche". Puis c'est le tours de premières venelles ! Le dédale de venelles est très bien balisé, ce sera d'ailleurs le cas pour l'intégralité du circuit, un travail remarquable car les venelles sont nombreuses.

J'arrive sur l'allée des sapins, un immense boulevard piéton où l'on trouve d'ailleurs un parcours sportif très bien entretenu. Les sapins sont immenses et jouent leur rôle protecteur en cette chaude matinée. Cette immense ligne droite s'interrompt avec la reprise des venelles pour arriver au lac. Pas de nom pour cette belle pièce d'eau, mais en tout cas un aménagement permettant de faire le tour complet quelque soit le moyen de locomotion. Je rencontre quelques sportifs et une grand-mère qui se débat avec son petit-fils pour tenter vainement d'avancer.

Nouvelle ligne droite à l'opposée de l'allée des sapins pour rejoindre "Orléans - 2001" seconde oeuvre sur la ligne du tramway devant la tour de "France3". C'est un nouveau dédale de venelles à suivre pour déboucher au final sur un ensemble de pièces d'eau près du campus universitaire. le circuit d'ailleurs ne propose pas à ma grande surprise de passer sur les 4 passerelles mais opère un contournement par l'Ouest.

Avant d'arriver sur le parking du point de départ il est loisible de jeter un oeil sur le château de La Source que l'on peut observer "de loin". Il abrite maintenant la présidence de l'université du Loiret. Pour voir d'un peu plus près le château, il est possible en s’acquittant d'une taxe de visiter le parc floral et ainsi pouvoir observer (voir toucher...) celui-ci. Retour sur le parking où quelques voitures se sont ajoutées à la mienne.

Une très belle randonnée de 11,5km avec des températures assez chaudes puisqu'à 11h30 le thermomètre affichait les 27°.



jeudi 16 août 2012

45 Rebréchien, les marais du Saussis et de l'Ermitage 2km

Une très courte randonnée aujourd'hui, mais un vrai petit coup de coeur pour ces marais.

Direction la forêt d'Orléans et le carrefour du Marchais Clair. Pour s'y rendre il faut passer par la route du chêne Bourdon en arrivant de Rebréchien. Si l'on arrive du coté de Chanteau il faut préalablement passer par la route forestière de la Pervenche. Puis il est possible de remonter plein Nord pour rejoindre le carrefour de départ.

Le panneau de ce circuit annonce 1h30 de marche, mais rassurez vous c'est une moyenne "longue". Pas de soucis particuliers pour suivre ce sentier car il est fléché avec de petits panneaux et les traces de passage sont assez visibles. On observera aussi la présence d'arbres "tri" voir "quadricéphales" de toute beauté.

De ces deux marais celui de l'Ermitage est bien souvent le plus en eau ! Il est possible d'y faire quelques belles photos en fonction de la saison et de la luminosité ambiante. Le marais du Saussis est plus sec et dispose d'une végétation ne laissant que peu de vision. La poursuite du circuit vous emmène à la découverte du gouffre des Orfosses. Pas de cavité à explorer mais une profonde doline aux pentes raides dont la descente est interdite.

Le retour se fait en regagnant le carrefour par la route des vallées plein Sud.

Bref une agréable "promenade" de moins de 2km au frais...



vendredi 10 août 2012

77 Noisy sur Ecole, circuit des 25 bosses 10km

Aujourd'hui je me transforme en GO, alias Gentil Organisateur, enfin cela c'est mon épouse qui le dit ! En fait j'ai décidé de sortir mon fils et ses copains de leur grotte. Qu'est-ce qu'une grotte ? C'est le lieu dans lequel le pubère adolescent se laisse aller dans son flegme journalier. Si, vous savez celui qui est trop fatigué pour participer à la moindre activité familiale mais qui arrive à passer des heures devant un écran de PC ou sur une console. 

Donc sortie de rigueur avec les 3 adolescents avec un départ à 08h00 pour rejoindre le point de départ situé après Noisy sur l'Ecole. Une heure quarante plus tard, ouverture du coffre, sac sur le dos et annonce du programme qui je le sens sera raccourci : parcourir le sentier des 25 bosses tout en s'adonnant au géocaching.

Ce sentier est normalement d'une longueur d'environ 17km pour découvrir les 25 bosses, mais pour en avoir fait une partie très technique plus au Sud en 2011, je sais que nous ne ferrons pas l'intégralité du sentier tout au plus une quinzaine de bosses. Le ciel est bien bleu ce qui annonce de fortes températures même si le vent est bien présent.

Nous avalons les bosses en profitant des panoramas. Les petits cabris se calment après la troisième bosse, pas besoin de faire de rappel à l'ordre car le dénivelé fait le reste. Je me contente de rappeler assez fréquemment de faire attention aux appuis, car ici le sable est dominant. Très présent il est déposé par le vent et les randonneurs sur les roches rendant celles-ci glissantes. Nous arrivons à la croix de Lorraine, un monument dédié aux morts sur le pignon des maquisards.

Nous croisons quelques sportifs qui se "mettent la dose" comme ils disent. Ils laissent les trois ados dans la plus grande des stupeurs ! Pour eux cela relève plus du sado-masochisme que du sport ! Les bosses se poursuivent et quelques rencontres donc un beau serpent d'environ 70 cm  se font sur le sentier. Les caches sont délogées très rapidement grâce à une position GPS des plus précise ! Toutefois je m'interdis de mettre la moindre main sous les roches. Pour les plus profondes, elles font l'objet d'un rapatriement à l'aide de bâton de fortune.

Vers midi une large pause pour la reprise de forces. Durant le repas je m’éclipse pour revenir sur la 6iéme cache et j'en profite pour mettre la main sur une cache hors du circuit. De retour j'englouti mon repas et je relance la machine car je veux profiter que le soleil ne soit pas à son zénith pour avancer sur les bosses. 

La fatigue commence à se faire sentir vers la dixième cache. Je sais que mes trois ados pas trop habitués à cet exercice se sont laissés piéger par la contenance de leur bouteille d'eau. Comme l'eau est précieuse ! Comme prévu je consulte ma cartographie et je décide de mettre fin à leurs souffrances après la boite 12 pour revenir par les chemins de traverse qui son plats... J'annonce le programme et je m'éclipse pour une nouvelle cache hors du circuit laissant mes "compagnons" au carrefour entre deux bosses, ravis de cette situation. Pour atteindre cette cache je contourne la bosse est monte à l'abris de leur regard pour retrouver l'entrée d'une petite grotte. je file retrouver le sentier tout en restant à l'altitude de la grotte ce qui me permet de les surprendre par un "Alors vous venez les gars !". 

Tandis qu'ils grimpent sur cette satané dernière bosse, je consulte mon itinéraire pour vérifier le chemin à prendre après la dernière cache. On redescend sur le chemin du rocher des Potets et je pose de fréquentes questions qui pourraient être "soûlantes" mais me permettrons de maintenir le contrôle sur la vigilance car le déplacement s'il est sur le plat se fait sur le sable. Après 2 km on retrouve la Déus'Mobilis où tout le monde se désaltère et reprend ses esprits. Il est 15h30 et c'est le temps de rentrer !

Bon le "GO" est satisfait de la prestation des trois jeunes "padawans" Loïc, Antoine et Nicolas, il faudra tout de même ajouter un peu de sourires pour la prochaine ! (Heu, comment ça la prochaine...dixit les padawans)

Au final une randonnée de prés de 10km sous un beau ciel bleu avec prés de 26° et un petit vent bienvenu.
Il me faudra tout de même revenir sur le site pour terminer le circuit des 25 bosses, à suivre donc sur une seconde partie (voir le post de la partie 2)...


Randonnée avec Visorando

mardi 7 août 2012

91 Milly-la-Forêt, les plantes médicinales 28km

Il est 07h30 est je prends la route pour avaler les kilomètres qui me sépare de Milly-la-Foret dans l'Essonne. Je suis en congé et je profite pour inaugurer mon TopoGuide "L'Essonne... à pied" édité par la Fédération Française de Randonnée Pédestre. J'ai choisi la fiche numéro 4 qui annonce une randonnée difficile de 22km en 5h50. au programme Boigneville, Oncy-sur-Ecole, Milly-la-Forêt et Maisse. Le hic : cette rando n'est pas une boucle ! Il faut normalement utiliser un transport en commun pour revenir entre Maisse et Boigneville. En observant la carte je note que le GR1 passe à l'Est de ces deux bourgs, "Bingo" ! Je décide donc de transformer l'itinéraire en boucle tout en laissant ma Déus'Mobilis à Milly. 

Je trouve une place de parking autour de la place Gallieni. J'apprends qu'il y a fort longtemps cette place (anciennement place de Lyon) était utilisée pour l'abreuvage des bêtes du marché aux chevaux. La Mare de Lyon fut asséchée en 1866 pour devenir une place publique.

09h45, il est temps de se mettre en route en suivant le GR111 et le GR32 pour passer devant une très belle halle. Une micro pause histoire de prendre un petit déjeuner et deux casses-croûtes car j'ai comme un doute sur un retour dans les foyers pour midi ! Pas le temps d'enfourner mes deux croissants que je suis déjà devant la porte du Moustier de Péronne qui donnait accès à un ancien monastère devenu aujourd'hui la médiathèque. 

Juste après l’église de notre dame de l'assomption, je fais un petit détour pour jeter un oeil sur la maison de Jean Cocteau achetée avec Jean Marais en 1947. Il s'agit d'une ancienne dépendance du château mitoyen qui est situé derrière. Picasso, Dufy et Sarte seront reçus à de nombreuses occasions dans celle qui anciennement était appelée "la maison du Gouverneur". Jean Cocteau y décédera le 11 octobre 1963.

Aprés le lavoir de la Bonde et le château il est temps de quitter les GR pour s'engager sur le PR08. La sortie de Milly s'effectue en laissant le clos St Pierre dont le mur fait plus de cinq mètres à gauche et le domaine de la Croix de Boissy et son parc protégé des regards par un mur de prés de trois mètres.

Le chemin file en sous bois et la montée au plateau du bois des Chênets est récompensée par l'arrivée d'un écureuil roux qui m'observe quelques secondes avant de prendre la poudre d'escampette. Le PR redescend doucement en serpentant entre les carrières, alors qu'une cavalière profite d'une pause pour faire s'occuper de son cheval. Je quitte le PR pour rejoindre le GR1. A la sortie des bois la vue se dégage et me voici au milieu de champs immenses ! Nouveau petit détour par la "Pierre Droite" plantée, isolée au milieu de tous ces champs. Dressée, elle semble attendre les voyageurs marcheurs qui passent ici sur le GR. Je m'empresse de faire le tour tout en la gratifiant d'une caresse comme si je lui demandais "protection".

La pause déjeuner se fait à l'ombre de l'église de Buno-Bonnevaux. J'ai fait 12,5km et je ne sais pas combien il m'en reste. Modifier un itinéraire sans calculer le surplus ? On voit que je suis en congé ! La pause terminée j'arriva à Chantambre, un lieu dit très "animalier", chevaux, poules coqs chiens et chats se partagent le territoire ! Une véritable basse-cour sur le GR ! Je quitte le GR1 pour reprendre le GR111 qui doit me ramener à Milly. Le passage dans la "grande vallée" est très agréable sur ce chemin sableux. Je me rends compte qu'à midi solaire je serais très certainement au milieu des champs !

En effet après le passage à coté de l’aérodrome de Buno-Bonnevaux où deux pilotes font les allers retours pour emporter les planeurs je me retrouve sur un immense faux plat entouré de champs en plein soleil. Heureusement mon chapeau fait sont effet. Mais que la route est longue jusqu'à Oncy-sur-Ecole... Retour à l'ombre et j'en profite pour faire une petite cache prés de l'Ecole un petit ruisseau qui passe devant un ancien lavoir. quelques panneaux d'information font leur apparition sur le sentier de découverte qui dispose de portions mitoyennes avec le GR.

J'arrive sur la dernière longueur du 111 et je passe respectivement à coté du conservatoire des plantes médicinales où la menthe poivrée semble être réputée dans cette partie du Gatinais, puis de la chapelle St Blaise des Simples. Ce dernier vestige de ce qu'était une maladrerie elle fut redécorée par Jean Cocteau mais fait aussi office de sa dernière demeure. Inutile de vous dire que nous sommes un mardi et que je n'aurais pas loisir de visiter ce lieux.

Le moins :
Attention toutefois certaines portions des deux GR se font sur une chaussée peu fréquentée, de plus il faut traverser les départementales...

Le plus :
Le passage instructif dans Milly-la-Foret et la traversée de la "grande vallée" sur le GR111 avant l'aérodrome.

Voila il est 14h30 lorsque je suis de retour au point de départ. Au final une randonnée de 28km effectuée en 06h00 sous un ciel parsemé de nuage avec des températures entre 15 et 22° et un petit vent agréable.