Pages

Présentation du projet :

Alors "Grolles aux pieds, sac sur le dos et en avant compagnons..."

dimanche 15 juillet 2012

45 les forêts de Boigny-sur-Bionne 16km


Ce matin je tombe du lit à 06h30, alors inutile de vous dire que je file très tôt pour ma randonnée dominicale. Je pioche dans mes fiches pour trouver une rando qui d'environ 15km. Je repère un petit coin mais je décide de modifier l'itinéraire sur iPhiGénie pour l'allonger un peu. Direction Boigny-sur-Bionne.

Le départ de cette randonnée se fait sur le parking de la Canaudière où l'on trouve un petit complexe sportif. Pour une fois je tombe de suite sur le panneau des randonnées, il y a deux PR indiqués et la rando que j'ai préparé empreinte le PR du pigeonnier mais se poursuivra plus longuement dans le parc du château de la Charbonnière.

Je quitte le parking pour rejoindre la Commanderie, demeure appartenant à l'ordre militaire et hospitalier de Saint Lazare de Jérusalem Grand Prieuré de France. Je longe le domaine en passant devant l'ancienne ferme puis la tour du pigeonnier.

C'est un agréable sentier serpentant derrière les maisons qui en passant près de l'église m'amène dans une première partie forestière plus exactement dans "les bois des glands". De nombreux panneaux indiquent que les abords sont privés, interdiction de se rendre dans les sous bois. Une situation identique plus au Nord dans "les bois de la volée" ! Les noms de ces bois auraient ils une relation pertinente avec celui des propriétaires... Une biche me gratifie de son passage furtif sur le chemin. À la sortie de ces bois lugubres, les derniers coins de ciel bleu sont recouvert de gris, c'est quand l'été ?

Après la traversée de la nationale je tombe sur deux poids lourds moteurs tournant un dimanche matin, un polonais et un lithuanien arrêtés sur le parking voitures à l'entrée de parc de la Charbonnière. Les conducteurs sont en opération d'entretien de la cabine et aux vues du maillot de corps façon "filet" à la Village People, pas questions de s'attarder.  J'entre dans le parc et laisse la trace du PR pour débuter la rallonge du circuit. 

Ce parc est immense et il a été le lieu d'un évent Géocaching mémorable. Il convient de faire attention aux horaires, mais je vous conseille d'y passer une journée pique-nique. L'étang du Ruet est à nouveau en eau, le sentier qui me permet de faire le tour par l'Est est très gras. L'île au trésor, accessible sans se mouiller il y a quelques mois a retrouvée son statut et son isolement. De retour sur les grandes allées je croise beaucoup de monde et je trouve même le moyen de me faire une petite entorse à la cheville gauche. Rassurez vous mes chevilles sont entraînées à cet exercice... Quelques centaines de mètres plus loin tout est revenu en place.
Les nuages laissent passer quelques beaux rayons et les oiseaux reprennent leurs chants d'alerte suite à la surveillance de leur territoire.

J'arrive au château de la Charbonnière pour une petite pause lorsque je remarque sur mon application de Géocaching qu'une cache est disponible à quelques mètres, remplaçant une cache de l'Event ! Je mets donc à profit cette pause pour la déloger, et voilà pour la numéro 487!

Je reprends mon chemin lorsqu'au moment de croiser une dizaine de personne et leur chien quand j'entend un hurlement "HALTE". J'ai bien cru que c'était pour moi mais non il s'agissait d'un entraînement à la maîtrise de son animal domestique. Suis je étonné de voir que le rottweiler qui a une véritable cage autours de sa gueule semble faire fit de cet ordre ? Non, d'ailleurs cette paralysie qui me rend invisible aux yeux de ces gentils prédateurs ne semble plus fonctionner ! Je profite du passage de nombreux coureurs pour me faufiler et prendre la tangente.

C'est la sortie du domaine et le retour prés des routes bruyantes avec le retour vers Boigny. Une petite surprise toutefois pour terminer cette rando avec le passage le long de la Bionne. Les berges sont aménagées et bien entretenues laissant les flaneurs à leurs pensées buccoliques, tandis qu'une petite fille tente de fuir les canards qui se demandent pourquoi elle n'a plus de pain...

Une randonnée de 16,2km un peu difficile autour de l'étang du Ruet en cette période très humide pour une durée de 3h45 et environ 170m de dénivelé.

La planche du pré mouillé à Boigny

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ID2 Rando où la volonté de partager mes randonnées...

Attention, pour passer avec succès le filtrage le commentaire doit concerner le blog. Alors rester dans le ton ;)